NOUVELLES

La Russie bloque plusieurs sites indépendants qui critiquaient le gouvernement

13/03/2014 04:58 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT
ASSOCIATED PRESS
A pro Russian supporter waves a Russian flag next to a statue of Soviet revolutionary leader Vladimir Lenin at a square in central Simferopol, Crimea, Ukraine, Thursday, March 9, 2014. A few thousand people gathered in Lenin Square on Sunday morning for a rally in support of a 'Yes' vote in the March 16 referendum on Crimea joining the Russian Federation. (AP Photo/Darko Vojinovic)

MOSCOU - La Russie a bloqué jeudi plusieurs sites Internet connus pour leurs critiques du gouvernement et un blogue tenu par l'un des leaders de l'opposition, Alexeï Navalny, alors que le Kremlin intensifie sa répression contre les médias indépendants en pleine crise avec l'Ukraine.

L'agence gouvernementale des communications, Roskomnadzor, a affirmé que les sites Grani.ru, Kasparov.ru et Yezhednevny Zhurnal (Le Journal quotidien) avaient publié des textes incitant à des comportements illégaux et à la participation à des manifestations non autorisées. L'agence précise que la suspension des sites a été demandée par le bureau du procureur général et que les fournisseurs d'Internet avaient l'obligation d'appliquer la suspension.

Le site Kasparov.ru est dirigé par Garry Kasparov, ancien champion d'échecs et leader de l'opposition russe. Avec les deux autres sites, ils publiaient des textes très critiques sur le gouvernement du président Vladimir Poutine et notamment sur ses actions en Ukraine, où les troupes russes contrôlent désormais la Crimée. Dimanche, les citoyens de Crimée doivent se prononcer par référendum sur l'annexion du territoire à la Russie, un scrutin considéré comme illégitime par l'Ukraine et les pays occidentaux.

Le blogue d'Alexeï Navalny a également été bloqué jeudi pour une prétendue violation des termes d'un mandat d'assignation à résidence de deux mois auquel l'opposant est soumis.

Cette campagne de répression contre les sites Internet indépendants survient au lendemain du congédiement du rédacteur en chef d'un important site russe d'information en ligne, Lenta.ru Lenta.ru, pour sa couverture de la crise en Ukraine.

INOLTRE SU HUFFPOST

Tensions entre l'Ukraine et la Russie