NOUVELLES

La PM albertaine « pas gentille », lance un député en quittant le caucus

13/03/2014 06:29 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Le député provincial de Calgary-Foothills, Len Webber, a décidé de quitter le caucus du Parti progressiste conservateur de l'Alberta en signe de protestation contre les qualités de chef de la première ministre Alison Redford.

L'élu d'arrière-ban a fait son annonce dans la foulée de la controverse entourant les dépenses de déplacement de Madame Redford.

« Elle n'est tout simplement pas une femme gentille - je dois être honnête à ce sujet. Je ne peux pas travailler pour une personne qui traite mal les gens, qui gère mal l'argent des contribuables », a expliqué l'homme de 53 ans, jeudi.

Len Webber espère que d'autres députés suivront son exemple. « Un grand nombre d'entre eux sont frustrés et en effet, on a une chef qui dirige par intimidation et comme intimidatrice. Je crois que les gens ont peur de s'exprimer et moi, je ne peux pas continuer ainsi », ajoute le député de Calgary-Foothills.

Volte-face

Mercredi, la première ministre a fait volte-face en annonçant avoir remboursé les 45 000 $ payés par la province pour son voyage aux funérailles de Nelson Mandela en décembre. Pendant plusieurs semaines, elle avait pourtant refusé de le faire, malgré la pression de l'opposition, en expliquant que la dépense était exceptionnelle et relevait des obligations gouvernementales.

Mercredi, Alison Redford a réitéré ses excuses aux Albertains et expliqué avoir effectué le remboursement des coûts du voyage qui était devenu un sujet de distraction pour la mise en œuvre du programme de son gouvernement.

La semaine dernière, la première ministre avait déjà indiqué son intention de rembourser 3156 $ pour d'autres voyages, dont l'un aux funérailles de son oncle et quelques autres avec sa fille et des amies de cette dernière.

Dans un courriel envoyé à CBC par le père de Len Webber, Neil Webber, qui est un ancien ministre conservateur, affirme que ce revirement d'Alison Redford ne suffit pas pour changer la décision de son fils. « Oui, je confirme que Len ne sera plus membre du caucus de la première ministre Redford et qu'il siégera comme indépendant à son retour de son congé médical », dit le courriel.

Réaction du gouvernement

Jeudi, le vice-premier ministre Dave Hancock a rejeté les arguments de Len Webber, expliquant que le député n'avalait pas le fait d'avoir été écarté du cabinet après l'élection de Redford comme première ministre. « Il est un homme très triste. Il ne pouvait pas supporter le fait qu'en politique, il y a des hauts et des bas et que parfois on est dans le cabinet et parfois on n'y est pas », a affirmé M. Hancock.

Le vice-premier ministre déplore aussi que Len Webber ait présenté Alison Redford comme une intimidatrice. « Nous avons tous des personnalités fortes. C'est pour cette raison qu'on cherche à être élu et à entrer en politique », soutient Dave Hancock.

Caucus conservateur divisé?

La démission du caucus pourrait n'être qu'un premier signe d'un mécontentement plus profond, souligne Duane Bratt, spécialiste de science politique à l'Université Mount Royal.

De son côté, Len Webber a déjà dévoilé en janvier son intention de se lancer sur la scène fédérale. Il tentera d'obtenir l'investiture du Parti conservateur du Canada pour la nouvelle circonscription de Calgary Confederation.

L'analyste politique Paul McLoughlin croit que Len Webber fait preuve d'intelligence politique dans ce changement, car il a été discrédité depuis la vote de confiance à Alison Redford en novembre 2013. « Il réagit maintenant. Il se venge en quelque sorte pour s'être senti maltraité depuis un certain temps. Il siégera comme indépendant. Par conséquent, il se dispensera d'obligation avec un caucus pendant sa course à l'investiture pour le Parti conservateur fédéral », explique Paul McLoughlin.

PLUS:rc