NOUVELLES

Élections 2014 - La charte brouillera-t-elle les cartes en Mauricie? Retour à Herouxville

13/03/2014 11:03 EDT | Actualisé 13/03/2014 11:07 EDT
AFP

La question de la charte des valeurs québécoises jouera un rôle dans l'élection du 7 avril, même si on mesure encore difficilement dans quelle mesure. En Mauricie, où l'électorat est réputé volatil, les opinions à ce sujet divergent.

Un texte de Jean-Michel Leprince

À Hérouxville, par exemple, le curé Paul-Émile Landry estime que les villageois n'ont pas l'impression que le projet de charte défendu par le Parti québécois donnera grand-chose. « On en parle », dit-il, avant d'ajouter que « le coin a été échaudé par la thématique ». « Ce n'est pas tout le monde qui est dans cette optique-là. »

« On n'aime pas faire rire de nous autres non plus. »

— Paul-Émile Landry, curé d'Hérouxville

La municipalité avait été propulsée au coeur de l'actualité après avoir publié en 2007 ses « normes de vie », sorte de guide à l'intention des immigrants défendu par le conseiller municipal André Drouin.

Elles visaient des pratiques préconisées dans certains pays musulmans comme la lapidation ou l'excision. Les références à ces deux pratiques, qui ont été particulièrement ridiculisées par des médias canadiens et étrangers, ont été rapidement retirées du document.

L'affaire a peut-être constitué le point de départ de tout le débat sur les accommodements raisonnables et la charte des valeurs, mais les villageois n'ont pas apprécié toute la publicité qu'elle a entraînée. Depuis, « il s'est passé beaucoup de choses », commente le curé Landry.

Hérouxville se trouve dans la circonscription de Laviolette détenue par la députée libérale Julie Boulet depuis 2001. Avant, elle était représentée par le péquiste Jean-Pierre Jolivet.

Une ex-religieuse procharte

À Trois-Rivières, par contre, l'ancienne religieuse Andréa Richard est persuadée que la charte aura un très grand impact dans la campagne électorale.

Devenue religieuse à l'âge de 16 ans, cette femme d'origine acadienne a été tour à tour petite soeur des pauvres, puis carmélite. Elle a décroché à l'âge de 35 ans avant de tomber amoureuse d'un évêque.

Aujourd'hui agnostique, cette femme de 80 ans qui a fait l'objet d'un documentaire intitulé Dévoilée du réalisateur suisse Michel Nussbaumer, n'hésite pas à partir en guerre contre toutes les religions. Elle soutient d'ailleurs le projet de charte, même s'il elle estime qu'il ne s'agit que d'un bon début. « Moi je dis : il ne faut pas en donner du tout des accommodements. Il n'y a pas de raison qu'on donne des accommodements aux religions. Rien à voir avec notre identité », argue-t-elle.

« Je trouve que la charte ne va pas assez loin, car on dit qu'on va continuer à donner des accommodements, mais ce sera bien ciblé à certaines conditions. »

— Andréa Richard

Le témoignage de Mme Richard devant la Commission des Institutions de l'Assemblée nationale du Québec :

)

Pour voir la vidéo sur un appareil mobile, cliquez ici

À Shawinigan, Pierre-Louis Paquin, journaliste à Radio 91,1, est aussi d'avis que la charte des valeurs constituera un réel enjeu le jour du scrutin.

« Il y a des gens vrais ici à Shawinigan. Ils sont totalement pour, totalement contre. Il y a peu de zones grises. On dirait que tout le monde a son idée sur la charte des valeurs », dit-il.

« Chose certaine, ça va faire une différence lors des prochaines élections. »

— Pierre-Louis Paquin

> Élections 2014: toutes les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?

INOLTRE SU HUFFPOST

La campagne électorale en images