NOUVELLES

Détournement de pétrodollars: le président nigérian ordonne une enquête

13/03/2014 03:20 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

LAGOS, Nigeria - Le président du Nigeria a ordonné la tenue d'une vérification juricomptable par des firmes internationales au sujet de la disparition de quelque 20 milliards $US provenant des ventes de pétrole, après des semaines de colère publique et des demandes en ce sens d'un comité du Sénat et de la ministre des Finances.

L'annonce du président Goodluck Jonathan a été faite dans un communiqué attaquant l'ancien gouverneur de la Banque centrale, Lamido Sanusi. M. Jonathan a déclaré que la suspension de M. Sanusi, le mois dernier, n'avait rien à voir avec sa dénonciation des «fonds imaginaires disparus».

Dans le communiqué daté de mercredi, le président nie également les allégations de M. Sanusi voulant que l'argent ait été détourné pour financer la campagne électorale de février 2015, lors de laquelle le parti au pouvoir, le Parti démocratique populaire, mènera sa plus chaude lutte depuis les élections de 1994, qui ont marqué la fin de plusieurs décennies de dictature militaire.

Selon M. Sanusi, l'argent disparu provient des ventes effectuées entre janvier 2012 et juillet 2013 par la société nationale du pétrole (NNCP), des sommes qui n'ont pas été remises au Trésor public. On ne sait pas si l'argent, qui représente environ 1 milliard $ US par mois, continue d'être détourné.

La suspension de Lamido Sanusi a inquiété les investisseurs étrangers et causé la plus importante baisse de la monnaie nigériane, le naira, depuis sa dévaluation il y a cinq ans.

Le communiqué présidentiel nie les plus récentes allégations de M. Sanusi voulant que le gouvernement tente d'enterrer le mystère des pétrodollars disparus.

Les précédentes enquêtes sur la disparition de milliards de dollars des fonds publics nigérians se sont conclues sans décisions probantes. Personne n'a été accusé et l'argent manquant n'a jamais été récupéré.

PLUS:pc