NOUVELLES

Des photos sont montrées au procès pour meurtre d'Oscar Pistorius

13/03/2014 12:31 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

PRETORIA, Afrique du Sud - Des photographies du pistolet 9mm d'Oscar Pistorius déposé sur le plancher ensanglanté de sa salle de bain et des clichés d'éclaboussures de sang ont été présentés jeudi lors du procès pour meurtre du champion paralympique.

Ces images brossent un portrait un peu plus précis des circonstances qui ont entouré le meurtre de sa petite amie, Reeva Steenkamp.

Un des deux premiers policiers arrivés sur place a raconté avoir été confronté à un «sentier de sang».

G.S. van Rensburg, un ancien colonel de la police, a dit avoir suivi les traces de sang depuis le corps de Mme Steenkamp, qui gisait au premier plancher, jusqu'à la salle de bain, à l'étage.

C'est à cet endroit qu'il a trouvé l'arme de Pistorius, chargée et sans cran de sûreté, sur le tapis. Il y avait aussi des douilles, des téléphones cellulaires et une serviette imbibée de sang sur le plancher de la salle de bain, en plus du maillet de cricket que Pistorius prétend avoir utilisé pour défoncer la porte afin de porter secours à Mme Steenkamp.

Il a également trouvé dans la salle de bain une mare de sang plus foncé et des éclats de bois provenant de la porte.

L'athlète de 27 ans est passible de la prison à vie s'il est reconnu coupable. Il nie toutes les accusations dont il fait l'objet et maintient depuis le début qu'il croyait avoir affaire à un cambrioleur quand il a ouvert le feu, le matin du 14 février 2013. Les procureurs prétendent plutôt qu'il a abattu sa copine au terme d'une querelle.

M. van Rensburg a confirmé que les photos représentent correctement la scène qu'il a trouvée lors de son arrivée, un peu avant 4h.

Il a aussi révélé que Pistorius était en larmes au moment de son arrivée et qu'il faisait les 100 pas dans la cuisine. Le policier lui a demandé ce qui s'était produit, mais l'athlète n'a rien répondu. M. van Rensburg lui a alors demandé de rester dans un coin de la cuisine, ce qu'il a fait.

Des traces de sang étaient aussi visibles sur le plancher, sur les bras d'une chaise, sur un tapis et sur un mur près de la cuisine.

Pistorius a évité de regarder les images qui étaient diffusées sur des écrans dans la salle d'audience. Il a gardé la tête baissée et le moniteur installé à côté de lui avait été éteint.

PLUS:pc