NOUVELLES

Des ministres israéliens doutent d'une libération de détenus palestiniens

13/03/2014 11:45 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Des ministres israéliens ont dit jeudi douter d'une libération d'un nouveau groupe de détenus palestiniens si l'Autorité palestinienne refuse une prolongation des négociations de paix au-delà de l'échéance de fin avril.

Lorsque les négociations de paix ont repris en juillet 2013 après quasiment trois ans d'interruption, Israël s'est engagé à libérer 104 prisonniers palestiniens en quatre temps.

Jusqu'à présent, 78 d'entre eux ont été libérés en trois phases, et les Palestiniens demandent que le dernier contingent -dont la libération est prévue le 29 mars- inclut également des Arabes israéliens.

"Tant que nous ne savons pas ce qu'il se passe -si les négociations vont se poursuivre-, ce sera difficile pour Israël d'approuver une décision aussi dramatique que la libération d'Arabes israéliens", a indiqué le ministre des Sciences Yaakov Peri, cité par un conseiller. "Israël devra s'assurer que les pourparlers continuent pour approuver la quatrième" phase.

Interrogé par la chaîne parlementaire israélienne, le ministre des Affaires étrangères Avigdor Lieberman a indiqué pour sa part qu'il n'y avait "aucune chance (de libérer des détenus), s'il n'est pas clair que les négociations continuent jusqu'à la fin de l'année".

"S'il n'y a aucun changement de ton et d'attitude (de la part de la direction palestinienne, NDLR), il n'y a aucune raison de les libérer", a-t-il ajouté.

Le président américain Barack Obama doit recevoir lundi à la Maison Blanche le président palestinien Mahmoud Abbas après des entretiens similaires la semaine dernière avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu.

"Nous espérons que, d'ici la fin de la semaine prochaine, on nous dira que nous avons progressé de négociations indirectes, via les Américains, à des pourparlers directs", a indiqué M. Lieberman.

M. Abbas exige de son côté un gel de la colonisation juive et la libération de prisonniers supplémentaires pour envisager une prolongation des négociations avec Israël au-delà de l'échéance de fin avril.

jjm/scw/vl/tp

PLUS:hp