NOUVELLES

Commission Charbonneau: Joe Borsellino a menti sur ses liens avec les Rizzuto

13/03/2014 01:02 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT
Ceic

La commission Charbonneau a présenté à la commission des écoutes électroniques qui démontrent que l'ex-dirigeant de Garnier, Joe Borsellino, avait des relations personnelles et professionnelles avec le clan Rizzuto.

Un texte de Bernard Leduc

L'enquêteur Éric Vecchio a présenté des écoutes électroniques de conversations entre M. Borsellino et Vito Rizzuto, de même qu'entre l'entrepreneur et son fils Nick Rizzuto fils, entre 2003 et 2005. Il a précisé que d'autres écoutes faite lors de l'opération Colisée, non présentées devant la commission, existent.

Lors de son témoignage devant la commission Charbonneau en février, Giuseppe Borsellino avait soutenu que ses parents étaient originaires de Cattolica Eraclea, le même village sicilien que le patriarche du clan, Nicolo Rizzuto père, mais plaidé qu'il n'avait jamais entretenu de liens avec la mafia.

Il avait cependant admis avoir été au mariage de Léonardo Rizzuto, le fils de Vito Rizzuto, le 19 juin 1999.

Il avait par la suite reconnu avoir fréquenté le café Consenza, connu comme le quartier général du clan Rizzuto et admis aussi avoir déjà payé des billets pour des événements sociaux reliés au financement de l'Association Cattolica Eraclea.

Mais jamais, disait-il alors, il n'avait versé d'argent au clan Rizzuto ou à d'autres entrepreneurs dans le cadre d'un système collusionnaire.

« Je n'ai jamais payé de cotes. J'aurais mieux aimé donner les clefs de mon entreprise », a-t-il affirmé.

M. Borsellino a quitté son poste de PDG de Garnier en décembre 2013.

INOLTRE SU HUFFPOST

La commission Charbonneau en bref