NOUVELLES

Cancer colorectal : un programme de dépistage pour sauver des vies

13/03/2014 02:57 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Le programme de dépistage du cancer colorectal du Québec, le cancer le plus meurtrier après celui du poumon, franchit une nouvelle étape. Les tests seront désormais offerts à l'ensemble de la population.

Depuis un an, un nouveau test qui permet la recherche de sang dans les selles est disponible au Québec. Son taux de réussite atteint plus de 90 % et les résultats s'obtiennent en quelques jours.

Jusqu'à présent, ces tests étaient offerts aux patients qui présentaient des symptômes ou des antécédents de la maladie. Le Centre hospitalier universitaire (CHU) de Québec souhaite maintenant en faire bénéficier la population asymptomatique âgée entre 50 et 74 ans.

Le Dr Pierre Hallé, chef du service de gastroentérologie au CHU, explique que les médecins de famille seront appelés à recommander le test de dépistage, aux deux ans, à tous leurs patients âgés de plus de 50 ans.

« On insiste pour que les médecins leur recommandent ce test de dépistage. C'est déjà un processus progressif, qui va permettre de détecter des lésions qui seront des cancers précoces comparativement à des cancers qui sont plus tardifs », note-t-il.

Une procédure d'autant plus nécessaire que 75 % des personnes atteintes du cancer colorectal ne présentent aucune prédisposition historique, familiale ou facteur de risque identifié. C'était notamment le cas de Diane Plourde à qui le médecin a proposé ce dépistage lors d'une visite annuelle.

« Je suis très chanceuse. Mon médecin m'a offert ce test-là que je ne connaissais pas et ils ont découvert mon cancer. Sans cela, je n'aurais jamais su que j'avais un cancer. Je n'étais pas malade. Je suis très contente d'avoir pu bénéficier des soins et maintenant je suis guérie », raconte Diane Plourde, visiblement soulagée.

Le Dr Hallé espère que ces tests permettront de réduire la mortalité de ce cancer de 20 à 30 % et de détecter de façon plus précoce 6000 cancers colorectaux au Québec.

L'an dernier, plus de 5800 Québécois ont eu un diagnostic de cancer colorectal et 2200 en sont décédés.

PLUS:rc