POLITIQUE
13/03/2014 05:51 EDT

Élections 2014: La campagne électorale sous les palmiers

Radio-Canada

Loin de la neige, près de la campagne. À Twin Lakes Park, les snowbirds québécois suivent de près les élections provinciales.

Un texte d'Anne-Louise Despatie

Alors que la neige s'abat sur la campagne électorale au Québec, il fait 28 degrés près de Fort Lauderdale.

À l'instar de quelque 300 000 Québécois qui passent l'hiver en Floride, les résidents du camping peuvent se prévaloir de leur droit de vote à distance. Plusieurs se sont fait surprendre par le déclenchement de la campagne, mais ils comptent bien s'inscrire au vote hors Québec. Il ne leur reste que sept jours pour le faire.

Nous avons joint plusieurs d'entre eux pour leur demander comment ils voyaient la campagne à des milliers de kilomètres de distance.

Jean-Marie Samson, un snowbird passionné de politique

Jean-Marie Samson est un enseignant de Québec à la retraite, qui passe tous les hivers en Floride depuis 10 ans. S'il n'avait pu voter à distance, il serait revenu au Québec plus tôt, à temps pour les élections.

« Si t'as pas voté, t'as pas le droit de critiquer. » — Jean-Marie Samson

Il s'est inscrit le jour même du déclenchement des élections via le site Internet du DGEQ. M. Samson encourage ses voisins à en faire autant.

Il y a 400 emplacements de véhicules récréatifs et maisons mobiles au Twin Lakes Park, et la plupart sont occupés par des Québécois. Jean-Marie Samson tente d'aider plusieurs de ses concitoyens et met son ordinateur à disposition pour ce faire.

Gisèle Rocheleau, une électrice enthousiaste

Fonctionnaire d'Amos à la retraite, Gisèle Rocheleau passe son douzième hiver en Floride avec son mari. Elle est inscrite au vote hors Québec, et elle va aider ses voisins moins familiers avec le web à le faire.

« Je suis un peu désappointée qu'ils fassent ça en avril pendant que les baby-boomers sont en Floride. » — Gisèle Rocheleau

Elle sait déjà quel nom elle inscrira quand elle recevra son bulletin de vote, et elle compte bien l'expédier à temps pour le 7 avril.

Yvon Vaillancourt n'ira pas voter

Retraité de la compagnie Kraft depuis 1999, il passe tous les hivers en Floride. Il a décroché du travail, mais aussi de la politique. Il ne s'inscrira pas au vote hors Québec et, en fait, il n'a pas voté depuis des années. Il laisse les discussions politiques aux autres. Écoutez l'entrevue ci-dessous.

« Un parti ou un autre, ils font des promesses, mais il n'y a jamais grand-chose qui se produit. » — Yvon Vaillancourt

André Gignac : « Voter, c'est sacré! »

Longtemps impliqué au Parti libéral du Québec et plus récemment en politique municipale, cet enseignant à la retraite de Charlesbourg va faire tout ce qu'il faut pour voter à distance. Il l'a déjà fait au moins trois fois dans le passé. Pour lui voter, c'est sacré. Écoutez l'entrevue ci-dessous.

« On joue aux cartes et on se parle de politique. Faut être au courant des candidats et tout ça. » — André Gignac

L'inscription sur Internet, nouveauté de 2014

Les électeurs hors Québec vont pouvoir voter aux élections du 7 avril, à condition qu'ils s'inscrivent avant le 19 mars.

La nouveauté cette fois, c'est qu'il est possible de le faire en ligne, en fournissant les copies de deux pièces d'identité. Auparavant, il fallait s'inscrire par courriel, par fax ou par la poste.

Pour tous les inscrits, ce sera un vote par anticipation à des milliers de kilomètres du Québec, sur un bulletin en blanc. Ce dernier doit être expédié dans l'enveloppe individuelle fournie. Les envois peuvent être faits par la poste ou par courrier spécial. Le Directeur général des élections du Québec (DGEQ) accepte les envois de groupe, à condition que chaque bulletin soit d'abord scellé dans l'enveloppe individuelle, avant d'être placé dans une enveloppe commune.

La marche à suivre est expliquée sur le site du Directeur général des élections du Québec.

D'où venaient les votes hors Québec en 2012?

Aux élections du 4 septembre 2012, 3269 personnes s'étaient inscrites à l'extérieur du Québec. Mais 900 personnes inscrites n'ont pas expédié leur bulletin de vote à temps ou dans les normes.

« Cette fois, avec l'inscription en ligne et au rythme où vont les choses, on s'attend à plus d'inscriptions », explique la porte-parole du DGE, Stéphanie Isabel. Les trois quarts des demandes d'inscription (des 3000 reçues jusqu'à présent) viennent de Floride. C'est en partie parce que les snowbirds ne sont pas rentrés de leur hivernage.

En 2012, alors que les élections se tenaient plutôt à la fin de l'été, voici la provenance des électeurs qui s'étaient inscrits pour voter de l'extérieur du Québec.

- 24 % : autres provinces canadiennes

- 20,5 % : France

- 15 % : États-Unis

- 2,6 % : Océanie

- 2,8 % : Afrique

> Élections 2014: toutes les nouvelles et les blogues du HuffPost sur la campagne

La campagne électorale en images

Les promesses en vrac