NOUVELLES

Burundi: Ban Ki-moon déplore les restrictions aux libertés

13/03/2014 07:13 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

Le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a déploré jeudi "les restrictions croissantes à la liberté d'expression et de rassemblement" au Burundi et a demandé au gouvernement et aux partis politiques "s'abstenir de toute action pouvant faire montre la tension".

Selon un communiqué de son porte-parole, M. Ban est "très inquiet" de la montée de la violence politique au Burundi après des affrontements entre des militants de l'opposition et la police.

Il déplore en particulier l'interdiction de réunions de l'opposition et l'intervention de la police et des jeunes du parti au pouvoir dans ces réunions.

"Respecter ces libertés et d'autres droits de l'homme est une condition préalable pour pouvoir organiser des élections libres et équitables en 2015", a-t-il estimé.

La justice burundaise a inculpé mercredi "d'insurrection", une infraction passible de la perpétuité, un responsable de l'opposition, l'ancien journaliste Alexis Sinduhije, et 71 militants, à la suite d'affrontements violents avec la police. Les affrontements de samedi, à l'ampleur inédite depuis les violences de 2010, risquent d'aggraver la tension dans ce pays sorti en 2006 de plus de dix ans de guerre civile.

avz/mdm

PLUS:hp