NOUVELLES

Avion disparu en Asie : rien à l'endroit indiqué par le satellite

13/03/2014 02:41 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Autre déception pour les équipes qui cherchent toujours l'avion de Malaysia Airlines, disparu samedi avec 239 personnes à bord. On n'a pas découvert de débris à l'endroit où un satellite chinois avait détecté des objets dans la mer, au nord-est de la Malaisie.

Un avion s'était rendu sur place plus tôt pour observer le secteur, qui se trouve non loin de l'endroit où l'avion avait envoyé son dernier signal radar. Un responsable vietnamien a confirmé que les recherches n'avaient, encore une fois, rien donné.

« Nous avons envoyé ce matin deux avions AN-26 pour inspecter les zones maritimes près de l'île de Con Dao, où trois objets suspects avaient été détectés par un satellite chinois. Ils sont revenus, sans avoir rien trouvé pour l'heure », a dit le vice-directeur de l'Aviation civile vietnamienne.

Les images du satellite chinois remontent à dimanche dernier et on ignore pourquoi la zone a été inspectée seulement mercredi.

L'attente se poursuit

Six jours après la disparition du Boeing 777-200, 12 nations participent aux recherches, qui impliquent une quarantaine de navires et d'avions, en plus des satellites. Le périmètre couvre maintenant 90 000 km2 dans la mer de Chine méridionale et dans la mer d'Andaman. L'Inde a annoncé qu'elle se joignait aux opérations, jeudi, car la recherche s'étend maintenant jusqu'à ces eaux territoriales.

Jeudi, le Wall Street Journal rapportait que des enquêteurs américains croyaient que l'avion avait volé pendant environ quatre heures après avoir perdu contact avec la tour de contrôle.

Ces informations seraient tirées d'équipements qui enregistrent automatiquement les données de vol. Ce nouvel élément soulève des questions : pourquoi l'appareil a-t-il poursuivi sa route de cette façon et qui le pilotait à ce moment-là?

La Malaisie a vivement démenti cette information.

Depuis la disparition de l'appareil, les autorités malaisiennes ont indiqué qu'elles croyaient que l'avion aurait pu faire demi-tour en cours de voyage, avant de se raviser et de déclarer que l'appareil semblait avoir pris une direction complètement différente de celle prévue.

Puis, mercredi, l'aviation malaisienne avait dit que des radars militaires pourraient avoir perçu l'appareil près de l'île thaïlandaise de Phuket, à des centaines de kilomètres à l'ouest du dernier signal.

Le vol MH370 effectuait la liaison entre Kuala Lumpur, en Malaisie, et Pékin, en Chine. L'avion a cessé de communiquer avec le sol environ une heure après son décollage, tôt samedi matin.

PLUS:rc