NOUVELLES

Avion disparu : les recherches se déplacent vers l'ouest

13/03/2014 09:07 EDT | Actualisé 13/05/2014 05:12 EDT

La Marine américaine a ordonné jeudi à l'un de ses navires de se rendre dans l'Océan indien pour tenter de retrouver le Boeing disparu de Malaysia Airlines, alors que la zone de recherche de l'avion a été élargie jusqu'au détroit de Malacca.

Un des deux contre-torpilleurs américains, le USS Kidd, transiterait ainsi par le détroit de Malacca en route pour l'Océan indien, selon un responsable de la Marine, et des avions devraient également se rendre dans la zone.

Les recherches se concentraient dans un premier temps en mer de Chine méridionale, à l'est de la Malaisie, le long de la route que devait emprunter le vol MH370 entre Kuala Lumpur et Pékin. La dernière position connue de l'avion était située sur cette route initiale.

Mais jeudi, la Maison-Blanche a fait état « de nouvelles informations » ayant conduit les autorités locales à examiner des zones de recherche plus à l'ouest, jusqu'à l'Océan indien, sans toutefois donner plus de détails. Le porte-parole Jay Carney a toutefois tenu a préciser que ces nouvelles informations n'étaient « pas nécessairement concluantes ».

Le Wall Street Journal rapportait la même journée que des enquêteurs américains croyaient que l'avion avait volé pendant environ quatre ou cinq heures après avoir perdu contact avec la tour de contrôle.

L'avion a disparu des écrans radars une heure après son décollage de Kuala Lumpur alors qu'il suivait sa route normale vers Pékin, sa destination.

S'il a effectivement volé durant cinq heures, l'avion a pu parcourir 3540 kilomètres supplémentaires et atteindre l'Océan indien, le Pakistan ou même la mer d'Arabie, si l'on se base sur sa vitesse de croisière.

Le périmètre de recherches couvre maintenant 90 000 km carrés dans la mer de Chine méridionale et dans la mer d'Andaman. Douze nations participent aux recherches, qui impliquent une quarantaine de navires et d'avions, en plus des satellites.

Après six jours, les pistes potentielles pour retrouver le Boeing 777 - la nappe de pétrole en mer, les photos de satellites chinois, les passeports volés - n'ont mené nulle part.

PLUS:rc