NOUVELLES

Syrie: funérailles dans un bastion kurde après un triple attentat

12/03/2014 01:00 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Des milliers de personnes ont assisté mercredi à Qamichli, une ville à majorité kurde du nord-est de la Syrie, aux funérailles des victimes d'un triple attentat suicide qui a fait mardi neuf morts selon un nouveau bilan, a indiqué une ONG.

Le nombre de personnes tuées dans le triple attentat suicide "qui a visé l'hôtel Hadaya dans le coeur de Qamichli s'élève à neuf, dont quatre femmes", a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) qui avait fait état la veille d'un bilan de huit morts.

Les auteurs de l'attaque sont des membres de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), le groupe jihadiste le plus radical de Syrie, selon cette ONG basée en Grande-Bretagne et qui s'appuie sur un vaste réseau de militants et de sources médicales sur le terrain.

Selon l'OSDH, des milliers de personnes ont assisté aux funérailles, des vidéos amateurs publiées par des militants montrant une foule composée d'hommes, de femmes et d'enfants brandissant le drapeau kurde.

Ces funérailles coïncidaient avec le 20e anniversaire d'un soulèvement contre le régime à Qamichli, qui avait fait des dizaines de morts et des centaines de blessés.

Qamichli est la plus grande ville à majorité kurde tenue par le régime et les milices kurdes. Elle est relativement épargnée par les combats qui font rage sur d'autres fronts de Syrie dévastée par trois ans de guerre.

Les Kurdes syriens ont tenté au début de ne pas s'impliquer dans le conflit entre le régime et la rébellion jusqu'au moment où ils ont été attaqués par les jihadistes qui se disputent le même territoire à la lisière de l'Irak.

Dans le reste du pays, les combats ont fait rage dans la région montagneuse du Qalamoun, près de la frontière libanaise, où les forces du régime appuyées par des combattants du Hezbollah libanais ont lancé il y a un mois une offensive pour déloger les rebelles de la plus grande ville de la région, Yabroud.

Selon l'OSDH, les combats de mercredi ont eu lieu en périphérie de Yabroud, qui fait l'objet de bombardements aériens depuis des semaines.

Sept rebelles ont été tués, ainsi qu'un nombre indéterminé de membres des forces loyalistes, a indiqué l'ONG.

A Wadi Barada, une localité proche, 10 autres membres des forces du régime et quatre rebelles ont été tués dans les combats, a-t-il ajouté.

La guerre en Syrie a fait plus de 140.000 morts depuis mars 2011, selon l'OSDH.

ser/vl/feb

PLUS:hp