NOUVELLES

ONU : adoption d'un nouveau mode de calcul de la consommation de carburant

12/03/2014 12:46 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

Une nouvelle méthode de calcul de la consommation d'un véhicule, plus proche de la réalité que l'actuelle, a été adoptée mercredi à Genève par la Commission économique des Nations unies pour l'Europe (CEE-ONU).

Cette norme, appelée WLTP (pour Worldwide Harmonized Light Duty Test Procedures), vise à remplacer le système actuel datant de 1996 et appelé NEDC (New European Driving Cycle).

Selon un porte-parole de la CEE-ONU, la norme WLTP, qui va être utilisée dans les laboratoires qui effectuent des tests de consommation des voitures mises sur le marché, est beaucoup plus efficace.

La consommation réelle d'une voiture est souvent différente de la consommation affichée par le constructeur.

"Il y a toujours un delta entre les 2, et avec la méthode WLTP ce delta sera moins important", a-t-il déclaré à l'AFP.

Les Etats qui ont accepté cette nouvelle norme, dont l'UE, ont un an pour lancer sa mise en oeuvre.

Lorsque cette réglementation sera transposée dans les législations nationale ou régionale, "les consommateurs qui achèteront des voitures neuves se sentiront plus confiants quant à l'efficacité énergétique annoncée par les constructeurs et ne craindront pas de mauvaises surprises à la station-service", a indiqué la CEE-ONU.

Avec le WLTP, les essais effectués par les services d'homologation des voitures imposeront de tester les voitures dans un laboratoire d'essai, sur des rouleaux, en mode accéléré ou ralenti.

Grâce à ces tests, on pourra mesurer les niveaux d'émission de CO2 et des polluants gazeux, ainsi que le niveau de consommation de carburant.

Le texte a été adopté par l'Australie, la Chine, l'UE, l'Inde, le Japon, la Norvège, la République de Corée, la Moldavie, la Russie, l'Afrique du Sud et la Turquie. C'est dans ces pays que la nouvelle norme devrait entrer en vigueur.

Le Canada et les Etats-Unis se sont abstenus.

mnb/apo/ih

PLUS:hp