NOUVELLES

New York: deux immeubles s'effondrent après une explosion due au gaz

12/03/2014 05:56 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

L'effondrement de deux immeubles résidentiels après une explosion due à une fuite de gaz mercredi matin à New York, dans le quartier de East Harlem, a fait au moins deux morts et une vingtaine de blessés.

"Aujourd'hui, à environ 09H30 (13H30 GMT), une importante explosion a détruit deux immeubles. Cette explosion a été provoquée par une fuite de gaz", a déclaré le maire de New York, Bill de Blasio, lors d'une conférence de presse sur les lieux du sinistre, dans le nord de Manhattan.

Selon la police, au moins deux femmes ont perdu la vie et 24 personnes ont été blessées --deux étaient dans un état critique, cinq dans un état grave et 17 touchées plus légèrement. Au total, les deux immeubles qui se sont effondrés comptaient 15 appartements.

"Il y a un certain nombre d'individus disparus", a également souligné le maire de la ville. "C'est une terrible tragédie (...) Il est évident que tous les efforts sont déployés pour repérer chacune des personnes" disparues, a-t-il ajouté.

La ville de New York vit dans la crainte des explosions depuis les attentats du 11 septembre 2001 visant les tours jumelles du World Trade Center, qui avaient fait près de 3.000 victimes.

Selon Bill de Blasio, "le seul signe qu'un danger existait est parvenu 15 minutes avant l'explosion" lorsqu'une fuite de gaz a été signalée à Con Edison, le fournisseur de gaz. Un peu plus tôt, un porte-parole de l'entreprise avait affirmé à l'AFP avoir reçu un appel depuis l'un des bâtiments évoquant une possible fuite de gaz.

"Un résident a indiqué avoir senti le gaz dans l'immeuble situé au 1652 Park Avenue mais a précisé que l'odeur pouvait aussi bien venir de l'extérieur du bâtiment", a expliqué ce porte-parole, Bob McGee.

- Comme une zone de guerre -

En fin de journée, une volute de fumée blanche s'élevait toujours dans le ciel du quartier de East Harlem, non loin du nord de Central Park, tandis que des centaines de policiers étaient sur place pour contrôler la zone de l'accident. De nombreux camions de pompiers étaient également présents, échelles déployées.

Tous les trains en provenance et à destination de Grand Central, dont une partie des rails sont situés à proximité des lieux de l'explosion, ont été suspendus pendant plusieurs heures.

Il s'agit du premier accident mortel de ce genre à frapper la ville de huit millions d'habitants depuis que le démocrate Bill de Blasio en a pris les rênes de la municipalité en janvier, succédant à Michael Bloomberg.

De nombreux témoins de l'accident ont dit croire qu'il s'agissait d'un tremblement de terre.

Robert Santiago a raconté sur CBS qu'il était en train de dormir quand soudain une explosion a fait trembler son lit et le sol de son appartement. "J'ai cru que c'était la fin du monde, que c'était un tremblement de terre ou quelque chose comme ça, c'était terrible", a-t-il lancé.

Un autre témoin a expliqué à la chaîne américaine avoir vu le premier immeuble en feu. Ses proches résidant plus loin ont dit avoir également ressenti l'explosion.

"J'ai vu une dame courir sans ses chaussures. C'était fou, on aurait dit une zone de guerre", a-t-il commenté. "J'ai d'abord cru que c'était un tremblement de terre. J'ai reçu des appels des membres de ma famille qui ont eux aussi ressenti (le choc) alors qu'il s'est produit tout au nord" de Manhattan, a-t-il ajouté.

mar-are/mdm

PLUS:hp