NOUVELLES

Les prix des habitations canadiennes ont augmenté de 0,3 pour cent en février

12/03/2014 12:39 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

TORONTO - Les prix des habitations canadiennes ont augmenté de 0,3 pour cent en février, permettant à l'indice composé national de prix des maisons Teranet-Banque Nationale de se hisser à un niveau record pour un deuxième mois de suite.

Les prix ont augmenté dans chacun des cinq marchés couverts dans l'Ouest canadien et ont chuté dans les cinq marchés métropolitains de l'Est, exception faite de celui de Montréal.

Un record a été établi pour un quatrième mois de suite à Vancouver (hausse de 0,9 pour cent), et pour la première fois depuis septembre 2007 à Calgary (progression de 1,1 pour cent). Des augmentations ont aussi été enregistrées à Edmonton (0,6 pour cent), Victoria (0,9 pour cent) et Winnipeg (0,5 pour cent).

Les prix des maisons à Halifax et Québec ont affiché les glissades les plus importantes, dans chaque cas de 1,7 pour cent. Des diminutions ont été constatées à Ottawa-Gatineau (0,8 pour cent), dans la ville ontarienne de Hamilton (0,5 pour cent) et à Toronto (0,1 pour cent). Montréal a connu une hausse de 0,7 pour cent.

Au cours des 12 derniers mois, l'indice a augmenté de cinq pour cent, les prix ayant grimpé de 9,6 pour cent à Calgary et de 7,7 pour cent à Vancouver. Toronto a enregistré une hausse de 6,1 pour cent, devant Edmonton (5,3 pour cent) et Hamilton (cinq pour cent). Winnipeg a connu une progression de 3,5 pour cent, inférieure à la moyenne, et le marché montréalais a avancé de 1,8 pour cent.

Les prix ont diminué dans au moins quatre marchés pour la première fois depuis octobre 2009, alors que Victoria a diminué de 3,4 pour cent, Halifax a chuté de 4,7 pour cent, et Ottawa-Gatineau a glissé de 0,6 pour cent. Les prix à Québec ont baissé pour la première fois en 15 ans, ayant diminué de deux pour cent au cours de la dernière année.

L'indice Teranet-Banque Nationale s'intéresse aux prix moyens des habitations dans 11 marchés métropolitains. Il repose sur des données provenant des bureaux d'enregistrement foncier.

PLUS:pc