NOUVELLES

La Knesset prévoit un référendum préalable à tout retrait de Jérusalem-Est

12/03/2014 06:21 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

JÉRUSALEM - Toute décolonisation de Jérusalem-Est devrait d'abord être approuvée par un référendum national, selon ce que prévoit un projet de loi adopté mercredi par le Parlement israélien.

Une telle mesure promet toutefois de compliquer encore davantage la conclusion d'un accord de paix entre la Palestine et Israël, le sort de Jérusalem étant au coeur des débats.

Les négociations de paix entre les deux parties, supervisées par les États-Unis, ne semblent pas avoir abouti à de véritables avancées jusqu'ici.

Jérusalem-Est, un berceau religieux pour plusieurs croyants et ancien territoire appartenant à la Jordanie, a été envahi par l'armée israélienne en 1967.

Israël soutient que le site fait partie de sa «capitale éternelle» mais les Palestiniens contestent cette prétention et réclament eux aussi que le territoire soit intégré à leur future capitale.

La loi a été adoptée à 68 voix mercredi et n'a rencontré aucune opposition lors du vote mais les représentants de l'opposition l'ont boycotté. Elle prévoit la tenue d'un référendum en cas de retrait de tout territoire «souverain» d'Israël. L'annexion de Jérusalem-Est par l'État hébreu n'est pas reconnue par l'ensemble de la communauté internationale.

La tenue d'un référendum sur un enjeu aussi délicat risque de contrecarrer tout accord de paix, dans l'éventualité où les négociateurs israéliens et palestiniens devaient poursuivre leurs discussions jusqu'aux dernières étapes d'une telle entente.

PLUS:pc