NOUVELLES

En attendant une Coupe du monde, Tremblant accueille les championnats canadiens

12/03/2014 03:26 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

MONTRÉAL - La station de Mont-Tremblant s'est faite toute belle, cette semaine, en vue des championnats canadiens de surf des neiges alpin. Ceux-ci pourraient d'ailleurs servir de prélude à une éventuelle étape de la Coupe du monde.

Les courses commençaient dès mercredi au niveau junior, et les épreuves masculine et féminine de slalom géant en parallèle suivront jeudi. Il s'agira officiellement de courses de niveau Nor-Am, mais plusieurs membres de l'équipe nationale canadienne y prendront part — dont Jasey-Jay Anderson, Michael Lambert et Indrik Trahan chez les hommes, ainsi qu'Ariane Lavigne, Caroline Calvé et Marianne Leeson chez les femmes —, tout comme des athlètes du circuit de la Coupe du monde provenant des États-Unis, de la Chine et de la Corée du Sud.

Le clou de la compétition de trois jours aura lieu vendredi, alors que les épreuves de slalom en parallèle seront disputées en soirée.

«La piste va être illuminée par les projecteurs, les gens vont pouvoir venir nous voir et aller au village en bas ensuite», a noté Lavigne lors d'un entretien téléphonique avec La Presse Canadienne.

Les organisateurs de Snowboard Canada veulent ainsi créer une atmosphère festive dans le but d'attirer une Coupe du monde à Mont-Tremblant à moyen terme, possiblement aussi tôt qu'à l'hiver 2015-16.

«C'est une première étape, a souligné Lavigne, qui a participé aux récents Jeux olympiques de Sotchi. Il y aurait encore des détails à régler, mais Tremblant pourrait facilement accueillir une Coupe du monde. Tous les éléments sont là. Les responsables (de la station) sont habitués d'organiser de grands événements.»

En attendant, Lavigne entend savourer ces deux dernières occasions de courir dans un cadre officiel cet hiver.

«La saison (de la Coupe du monde) a été vraiment courte avec seulement six courses, alors c'est plaisant d'avoir les championnats canadiens pour terminer la saison», a-t-elle souligné.

«Et c'est aussi une occasion d'être avec les plus jeunes, avec la relève», a ajouté la Québécoise de 29 ans, qui tirera par ailleurs un plaisir particulier à dévaler les pentes dans la région où elle réside.

«C'est ma montagne, c'est une belle chance de courir devant ma famille et mes amis, a souligné Lavigne. Le niveau n'est pas aussi élevé qu'en Coupe du monde, mais reste que le top-16 sera de bon calibre. Il y a plusieurs nations qui participent aussi, alors ce n'est pas gagné d'avance.»

Même si les courses de cette semaine seront les dernières de sa saison, Lavigne entend faire de la planche jusqu'à la fin de l'hiver, question de garder ses réflexes bien aiguisés avant qu'elle ne reprenne l'entraînement à la fin de l'été.

Les prochaines semaines lui permettront par ailleurs de se consacrer davantage à son autre carrière, celle de nutritionniste.

PLUS:pc