NOUVELLES

Affaire Pistorius : la porte de la salle de bain sous la loupe

12/03/2014 12:42 EDT | Actualisé 12/05/2014 05:12 EDT

L'avocat d'Oscar Pistorius a tenté mercredi de miner la crédibilité d'un analyste judiciaire de la police sud-africaine, alors que la porte de la salle de bain de la résidence de Pistorius était examinée lors de la poursuite de son procès pour meurtre.

Le colonel J.G. Vermeulen a offert son opinion concernant la porte criblée de balles. C'est dans cette porte que le champion paralympique a tiré à plusieurs reprises le matin du 14 février 2013, atteignant mortellement sa petite amie Reeva Steenkamp.

L'avocat Barry Roux a évoqué une possible contamination de la porte lors de sa manipulation par les policiers. Il a aussi reproché au colonel Vermeulen de ne pas avoir tenu compte de la version de Pistorius, même si le policier prétend avoir enquêté de manière objective. M. Roux a déclaré qu'un enquêteur de la police pourrait avoir laissé une empreinte de chaussure sur la porte, que la porte pourrait avoir été entreposée dans le bureau d'un policier et non dans un endroit approprié, et que des fragments manquants de la porte n'ont pas été examinés.

Un peu plus tôt, le colonel Vermeulen s'était agenouillé pour démontrer comment Pistorius aurait pu tenter de défoncer la porte avec un maillet de cricket, afin de rejoindre la petite amie qu'il venait d'abattre. Il a dit croire que Pistorius était alors debout sur les moignons de ses jambes et qu'il ne portait pas ses prothèses. Mais lors de son contre-interrogatoire du policier, Barry Roux a affirmé que l'athlète portait bel et bien ses prothèses et que les marques sur la porte étaient plus basses parce qu'il avait frappé avec le dos courbé.

Cet argument pourrait permettre de vérifier une partie du récit de Pistorius, qui prétend s'être approché de la porte de la salle de bain sur ses moignons avant d'ouvrir le feu, en croyant avoir affaire à un cambrioleur. Il affirme avoir enfilé ses prothèses plus tard pour défoncer la porte, après avoir réalisé ce qui venait de se produire.

Pistorius pourrait écoper d'une peine de prison à vie s'il est reconnu coupable.

PLUS:rc