NOUVELLES
10/03/2014 01:04 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

PKP au PQ: les journaux de Québecor ne changeront pas, affirme la direction

MONTRÉAL - L'arrivée du magnat de la presse Pierre Karl Péladeau en politique active, aux côtés de la chef péquiste Pauline Marois, n'aura aucune influence sur le traitement médiatique de la campagne électorale de la part des vaisseaux amiraux de Québecor dans la province.

Dans un texte publié dans l'édition de lundi du Journal de Montréal et du Journal de Québec, Dany Doucet, vice-président de l'information chez Sun Média Québec, soutient que «votre Journal ne changera pas».

Affirmant que les chroniqueurs des deux quotidiens québécois ne sont en aucun cas soumis à une ligne éditoriale décrétée par les grands patrons, M. Doucet rappelle que fédéralistes et souverainistes et gens de gauche et de droite oeuvrent côte à côte au sein du groupe médiatique.

M. Doucet affirme plutôt que les dirigeants de l'information chez Québecor «se sont donné pour mission de défendre les intérêts de leurs lecteurs», et ce sans égard à l'orientation politique du parti au pouvoir.

Le dirigeant poursuit en soutenant que la haute direction de Québecor Média a réitéré publiquement dimanche le principe d'indépendance des salles de rédaction des médias leur appartenant.

Du côté du Toronto Sun, une autre propriété de M. Péladeau, Glenn Garnett, le vice-président de Sun Media, a adopté un discours similaire en martelant que la salle de nouvelles n'acceptait jamais de «commandes» de la direction, et que les patrons n'avaient pas de «ligne directe» avec la rédaction.

«Nous souhaitons le meilleur à PKP... mais pas trop», écrivait M. Garnett comme titre à son billet, avant de rappeler, en fin de texte, son désaccord avec M. Péladeau sur la question de l'indépendance du Québec.

PLUS:pc