NOUVELLES
10/03/2014 02:32 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Les ministres européens tentent de s'entendre sur le mécanisme sur les banques

BRUXELLES - Les ministres européens des Finances ont tenté lundi de s'entendre sur les moyens d'établir une autorité commune pouvant restructurer ou fermer des banques défaillantes. Une entente, disent-ils, marquerait la dernière étape dans leurs efforts pour constituer une union bancaire qui stabiliserait le système financier.

Les gouvernements des 28 pays de l'Union européenne se prêtent actuellement à des négociations tendues avec le Parlement européen à propos de ce mécanisme de résolution unique qui aurait le pouvoir de restructurer ou de fermer des institutions bancaires à travers l'Europe.

Pour éviter de retarder significativement le projet, un accord doit être conclu avant la fin du mois, ce qui assurerait son adoption au cours de la dernière séance plénière du Parlement européen à la mi-avril, avant les élections prévues en mai.

À son arrivée à la rencontre à Bruxelles, le ministre français des Finances, Pierre Moscovici, a fait valoir que tous les ministres devaient «faire un effort pour en arriver à un compromis».

Faisant preuve d'un optimisme prudent, M. Moscovici a ajouté que les obstacles étaient «substantiels, mais pas insurmontables».

Les ministres des Finances et les législateurs au Parlement européen peinent à s'entendre sur la structure de décision de l'autorité de sauvetage des banques, sur l'ampleur de la solidarité financière entre les pays participants et sur la possibilité pour l'entité d'emprunter de l'argent sur les marchés afin de se maintenir en temps de crise.

Les ministres s'accordent deux jours de discussions à Bruxelles pour établir une nouvelle position de négociations avant que les discussions ne reprennent avec les législateurs, mercredi.

PLUS:pc