NOUVELLES
10/03/2014 07:36 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Le patron du Bayern Munich reconnaît une fraude fiscale de plus de 18 millions

Le patron du Bayern Munich, Uli Hoeness, a reconnu avoir fraudé le fisc d'au moins 18,5 millions d'euros, selon des documents de sa défense consultables lundi, au premier jour d'un procès qui pourrait l'envoyer en prison.

Ce chiffre provient de documents bancaires fournis à la cour quelques jours avant le début du procès par la défense de M. Hoeness, qui a déclaré faire "table rase, sans aucune exception" du passé. Selon ces relevés, le montant de la fraude fiscale imputable au dirigeant du Bayern serait "largement plus de 15 millions d'euros" supérieure à celle retenu par le parquet, soit au moins 18,5 M EUR.

Le parquet de Munich parlait dans l'acte de renvoi de 3,5 millions d'euros d'impôts non-payés par le dirigeant du Bayern, qui avait omis de déclarer 33,5 M EUR de gain financiers réalisés à partir d'un compte en Suisse dont il avait caché l'existence aux services fiscaux allemands.

Dès le début du procès, qui devait durer quatre jours, le prévenu avait reconnu: "j'ai fait de l'évasion fiscale".

"Je regrette profondément mon comportement délictueux", a ajouté cet entraîneur aussi connu en Allemagne que ses stars du ballon rond, assurant vouloir entièrement tirer au clair "ce chapitre affligeant" de sa vie.

Si le tribunal donne raison à l'accusation, M. Hoeness encourt jusqu'à 10 ans de prison.

Les tribunaux allemands prononcent en général des peines de prison ferme pour fraude fiscale quand elle dépasse un million d'euros. Un risque d'autant plus réel pour Hoeness que le juge qui préside son procès est connu pour se montrer impitoyable.

ran-hap/fjb/ml

PLUS:hp