NOUVELLES
10/03/2014 04:23 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

Afghanistan: les talibans menacent directement les électeurs pour une 1ère fois

KABOUL - Les talibans ont directement menacé les électeurs pour une première fois, lundi, les prévenant qu'ils utiliseraient «toute la force» nécessaire pour enrayer l'élection présidentielle du mois prochain en Afghanistan.

À cela s'ajoute la mort ce week-end de l'influent vice-président de l'Afghanistan, qui amenuise encore davantage les perspectives d'un scrutin pacifique. Des observateurs considèrent que la mort de Mohammad Qasim Fahim — décédé de cause naturelle —, prive le pays d'un important médiateur qui aurait pu empêcher les récriminations entre différents clans après l'élection du nouveau président.

Les craintes de l'éclatement de violences demeurent élevées alors que les talibans ont perpétré une série d'attentats ces derniers mois pour tenter de miner la confiance de la population dans la capacité du gouvernement à protéger ses électeurs.

Plusieurs de ces attaques ont ciblé des acteurs de l'élection, dont un employé de la campagne du principal candidat à la présidentielle Abdullah Abdullah assassiné et un attentat à la bombe raté contre un candidat à la vice-présidence, Ismail Khan.

Le scrutin du 5 avril marquera un tournant dans les efforts des autorités afghanes pour implanter un système démocratique. Les électeurs seront appelés à choisir un successeur au président Hamid Karzaï, au pouvoir depuis 2004 et qui ne peut solliciter un troisième mandat.

Des représentants internationaux et afghans se sont dits confiants que les nouvelles mesures en place faciliteraient le déroulement du vote, mais nombreux sont ceux qui estiment que les violences seront inévitables lors de ce changement de garde au pouvoir, une première en dix ans.

PLUS:pc