NOUVELLES
10/03/2014 07:13 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

A un procès pour terrorisme, un témoin raconte ses réunions avec Ben Laden

Un musulman britannique condamné pour avoir participé à une tentative d'attentat, a raconté lundi avoir rencontré Oussama ben Laden "environ 20 fois, peut-être même 50 fois", lors du procès à New York du gendre du défunt chef d'Al-Qaïda.

Saajid Badat, 34 ans, avait été condamné en 2005 à 13 ans de prison en Grande-Bretagne pour avoir projeté, mais renoncé, à faire exploser un avion en décembre 2001 dans ce qui aurait été une double attaque simultanée, si Richard Reid était parvenu de son côté à faire exploser un vol Paris-Miami.

Badat avait bénéficié d'une libération anticipée et s'exprimait lundi par liaison vidéo depuis l'ambassade américaine à Londres.

Il était appelé à témoigner dans le procès de Souleymane Abou Ghaith, un gendre de Ben Laden et ancien porte-parole d'Al-Qaïda, inculpé de complot visant à tuer des Américains, complot visant à apporter un soutien à des terroristes et soutien matériel à des terroristes.

Après les attentats du 11-Septembre Souleymane Abou Ghaith avait affirmé que "la tempête ne s'arrêtera(it) pas, spécialement la tempête des avions", prouvant, selon le parquet, son implication dans le double attentat que Reid et Badat comptaient perpétrer.

Lors de son récit long de deux heures, Badat a assuré avoir passé trois ans en Afghanistan où il a dit avoir fréquenté les plus hauts responsables d'Al-Qaïda.

Et lorsqu'on lui a demandé combien de fois il a rencontré Ben Laden, Badat a répondu: "environ 20 fois, peut-être même 50 fois".

Il a également expliqué avoir transporté des explosifs d'Afghanistan vers la Grande-Bretagne en 2001 après avoir été recruté par les responsables d'Al-Qaïda pour faire exploser un avion à l'aide de chaussures piégées.

C'est cette même technique que Richard Reid comptait utiliser pour faire exploser le vol Paris-Miami, sans toutefois y parvenir.

Reid purge une peine de prison à vie aux Etats-Unis.

Saajid Badat a raconté avoir collaboré étroitement avec Reid d'octobre à décembre 2001 en Afghanistan, en préparation du double attentat qu'ils comptaient perpétrer sur deux avions distincts.

Mais à aucun moment Badat n'a fait référence à Souleymane Abou Ghaith. Il a expliqué n'avoir jamais avoir parlé de son projet d'attentat avec l'accusé.

Souleymane Abou Ghaith a plaidé non coupable et risque la réclusion à perpétuité.

jm/gde/rap

PLUS:hp