NOUVELLES
10/03/2014 01:18 EDT | Actualisé 10/05/2014 05:12 EDT

25e Mipim: l'immobilier, un eldorado financier cible d'une contestation populaire

Le marché international des professionnels de l'immobilier à Cannes, qui s'ouvre mardi, offre une vitrine aux pays les plus prometteurs pour les investisseurs internationaux, rejoints lors de cette 25e édition, par une contestation populaire inédite.

Quelque 20.000 professionnels -- responsables de banques et assureurs, fonds d'investissements, fonds souverains, architectes, promoteurs, collectivités publiques, etc-- sont attendus au Palais des Festivals sur la Croisette, jusqu'à vendredi.

Cette année la manifestation se veut prospective, avec des débats et des conférences où des intervenants de l'université Harvard, de l'OCDE ou encore de la Commission européenne se mêleront aux professionnels du marché, pour imaginer "les vingt-cinq prochaines années de l'immobilier international".

Et le "développement urbain, l'un des enjeux majeurs du XXIe siècle", sera au coeur du Mipim, avec des conférences consacrées à la ville et aux infrastructures de demain, tandis que trois "marchés prometteurs", la Turquie, le Brésil et la Russie, seront mis à l'honneur. Une maquette géante du Grand Moscou sera ainsi exposée sur le stand de la capitale russe, un projet qui sera présenté par Sergey Kuznetsov, l'architecte en chef de la ville.

Mais le Mipim sondera aussi un secteur immobilier souvent encore convalescent en Europe, depuis la crise de 2008.

Car sur le continent, "la situation de l'immobilier demeure très contrastée et varie selon le pays concerné", souligne Filippo Rean, directeur du Mipim, et "plus que jamais cette année, il sera intéressant de scruter les exposants pour prendre le pouls de ces différents marchés immobiliers".

- Un 'anti-Mipim' inédit -

"Au fil des ans", dit-il, "le Mipim est devenu le baromètre des marchés immobiliers internationaux, précieux indicateur pour tous les acteurs et observateurs" d'un secteur qui espère que 2014 sera synonyme de reprise.

Ainsi l'Espagne fait-elle "un retour remarqué" au marché international, "en doublant sa présence avec des sociétés de différents secteurs de l'immobilier" venus notamment de Madrid et de Barcelone, se félicitent les organisateurs.

Quatrième économie de la zone euro, l'Espagne, dont la croissance a longtemps été portée par un boom artificiel de la construction, a été fortement fragilisée lorsque cette bulle a éclaté : tout juste sorti de deux ans de récession économique, le pays affiche un chômage record et une croissance très faible (0,2% au dernier trimestre 2013).

Or en Espagne comme dans d'autres pays d'Europe, les logiques financières mises en avant au Mipim suscitent une contestation populaire, qui pour la première fois, va donner de la voix cette année à Cannes, en organisant un "anti-Mipim".

La Coordination pour le droit au logement et à la ville, qui fédère des associations citoyennes et des mouvements de défense des mal-logés ou de sans-abris, estime ainsi que 25 Mipim successifs ont "contribué à produire des crises qui ébranlent les économies et appauvrissent les peuples".

"Promoteurs et spéculateurs se jouent des crises, changeant de terrain de jeux lorsque le précédent est dévasté, et y retournant à nouveau lorsqu'il est remis à flot et ce, au prix de nombreux sacrifices des populations et des Etats", dénoncent ces mouvements venus des pays les plus éprouvés par la crise (Grèce, Espagne, Portugal), mais aussi d'Allemagne, de Belgique, des Pays-Bas, de Hongrie, d'Irlande, de Pologne et de France, tels le DAL (Droit au logement) ou Attac.

Après un premier "rendez-vous" mardi à 13h00 sur les marches de l'Opéra Bastille à Paris, un "tribunal populaire" sera érigé mercredi à Cannes.

Des délégations de 12 pays y distribueront des plaidoyers mettant en accusation "un marché de l'immobilier et un monde de la finance responsables de la crise du logement" et pointant des projets jugés "désastreux" pour les citoyens, le patrimoine public et l'environnement. D'autres initiatives sont prévues dans quinze pays d'Europe.

ref/cb/ct/ih

PLUS:hp