NOUVELLES
09/03/2014 03:28 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Opéra: le directeur artistique belge Gérard Mortier succombe à un cancer

BRUXELLES - Le directeur d'opéra belge Gérard Mortier, dont le style anticonformiste a souvent choqué et qui est devenu l'un des imprésarios les plus avant-gardistes de son époque, est décédé samedi des suites d'un cancer.

Il était âgé de 70 ans.

Le premier ministre de la Belgique, Elio Di Rupo, en a fait l'annonce dimanche. Des médias locaux ont rapporté que M. Mortier avait succombé à un cancer du pancréas la veille dans sa demeure de Bruxelles.

M. Di Rupo a qualifié M. Mortier de «personnalité visionnaire et généreuse», des propos auxquels a donné écho le président français, François Hollande, qui a soutenu que l'homme n'avait jamais cessé de se battre pour la culture en Europe.

Fils de boulanger issu d'un milieu modeste, M. Mortier a eu la piqûre de l'opéra dès sa plus tendre enfance et a tenté tout au long de sa carrière de révolutionner les façons de faire d'institutions établies telles l'Opéra National de Belgique et le Festival de Salzbourg.

Il a pris la direction de l'opéra belge, la Monnaie, en 1981 et a dépoussiéré l'établissement en lui retirant son étiquette de bourgeoisie pour en faire un lieu reconnu et acclamé à l'international.

Sa stratégie consistait, plutôt que de retenir les services de chanteurs étoiles — qu'il ne considérait que comme des «voix embauchées» —, à miser sur des metteurs en scène à la vision particulière qui s'harmoniserait à la sienne.

En 2009, il est devenu directeur artistique du Teatro Real de Madrid, en Espagne. Dans un communiqué, la direction de l'établissement a souligné la contribution de M. Mortier, affirmant qu'il avait contribué à faire la promotion de la culture et de l'opéra espagnols et propulsé le Teatro Real parmi les meneurs de l'opéra à l'échelle internationale.

PLUS:pc