NOUVELLES
09/03/2014 12:09 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Élections sans suspense en Corée du Nord

Les Nord-Coréens sont appelés aux urnes dimanche pour des élections qui servent plus à en apprendre sur les électeurs qu'à choisir des représentants.

Les électeurs doivent choisir les membres du parlement, mais un seul candidat, choisi par le régime de Kim Jong-Un, est inscrit sur les bulletins de vote dans chaque district électoral. Le dirigeant suprême est lui-même candidat, dans la même circonscription du mont Paektu où son père l'était avant lui.

À côté du nom du candidat, l'électeur doit simplement cocher « oui » ou « non ».

L'élection de l'Assemblée suprême du peuple est la première en cinq ans et la première depuis l'arrivée au pouvoir de Kim Jong-Un. En 2009, 687 députés avaient été élus.

Il s'agit du palier gouvernemental le plus puissant en vertu de la Constitution nord-coréenne, mais l'assemblée n'a pas réellement d'emprise sur les affaires de la république communiste. Elle se réunit seulement une fois ou deux par année pour approuver les décisions du Parti des travailleurs ainsi que le budget national.

L'élection se tient dans une atmosphère de fête, les femmes revêtent leurs habits traditionnels et des drapeaux sont affichés dans les rues.

Recensement populaire

Comme l'issue du scrutin est connue avant même l'ouverture des bureaux de scrutin, le vote sert surtout de recensement populaire au régime.

Le taux de participation aux dernières élections avait été évalué à 99,98 %, avec un taux d'approbation des candidats de 100 %.

Avant l'élection, des fonctionnaires du parti se rendent dans tous les foyers du pays pour rencontrer tous électeurs inscrits sur les listes électorales. Ils peuvent ainsi déterminer si des citoyens ont fui le pays, ce que leurs familles arrivent à cacher le reste du temps.

PLUS:rc