NOUVELLES
09/03/2014 11:31 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Le pétrole en baisse en Asie freiné par des questions sur la croissance chinoise

Les prix du pétrole étaient en repli lundi en Asie en raison de craintes pour l'économie chinoise qui a enregistré en février un déficit commercial surprise.

Le baril de "light sweet crude" (WTI) pour livraison en avril perdait 9 cents, à 102,49 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour la même échéance baissait de 41 cents, à 108,59 dollars.

La Chine a enregistré en février un déficit commercial surprise de 22,98 milliards de dollars, selon des chiffres publiés samedi par les douanes, qui mettaient cependant en avant des facteurs saisonniers avec l'impact des congés du Nouvel an lunaire.

La publication de cet indice intervient alors que la production manufacturière du pays connaît ces derniers mois un net ralentissement, et que le gouvernement a annoncé mercredi avoir reconduit pour 2014 un objectif de croissance économique de 7,5% --ce qui serait s'il se concrétise -- le plus bas taux de croissance de la Chine depuis près d'un quart de siècle.

Tout indicateur en berne en provenance de Chine "a mécaniquement un effet baissier sur les cours du pétrole, surtout s'agissant du Brent", relevait David Lennox de Fat Prophets.

Du côté des facteurs à la hausse, les investisseurs retenaient la situation en Ukraine par où transitent 70% des exportations russes de gaz et de pétrole vers l'Europe.

Les consultations devaient reprendre ce lundi entre Russes et Occidentaux pour tenter de trouver une porte de sortie de crise.

Les forces russes consolident jour après jour leur position en Crimée, ce qui rend plus difficile la possibilité pour les autorités ukrainiennes de réintégrer un jour la péninsule.

Vendredi, le baril de référence WTI avait terminé la semaine en hausse de 1,02 dollar sur le New York Mercantile Exchange (Nymex) pour s'établir à 102,58 dollars, dopé par des chiffres encourageants sur l'emploi aux Etats-Unis et par le maintien des tensions autour de l'Ukraine.

A Londres, le Brent avait terminé à 109,00 dollars sur l'Intercontinental Exchange (ICE), en hausse de 90 cents.

bjp/mba/dan/gab/mpd

PLUS:hp