NOUVELLES
09/03/2014 05:22 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Fin des législatives en Colombie, pas d'incident grave signalé

Les bureaux de vote pour les élections législatives ont fermé dimanche après-midi en Colombie à l'issue d'une journée sans incident grave signalé durant ce scrutin crucial pour le processus de paix en cours avec la guérilla des Farc.

Plus de 32 millions d'électeurs, appelés aux urnes entre 8h00 et 16h00 (13h00 et 21h00 GMT), devaient décider de reconduire ou non la majorité de centre droit du président Juan Manuel Santos, pour poursuivre les négociations avec les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) ouvertes il y a 16 mois.

M. Santos, qui brigue un second mandat de quatre ans en mai prochain, est donné favori pour conserver le contrôle du Congrès bicaméral (102 sièges au Sénat et 166 à la Chambre des Réprésentants). Les premières projections significatives sont attendues dans la soirée.

L'incertitude du scrutin tourne autour du score de son prédesseur Alvaro Uribe, farouche opposant aux pourparlers de paix avec les Farc qu'il a combattues entre 2002 et 2010. L'ex-président, candidat au Sénat, espère contrarier le cours des négociations.

Les pourparlers visent à mettre fin au plus vieux conflit d'Amérique latine, qui a fait plusieurs centaines de milliers de morts et 4,5 millions de déplacés en près d'un demi-siècle.

Quelque 266.000 policiers et militaires avaient été déployés dans l'ensemble du pays afin de veiller au bon déroulement du scrutin.

La journée électorale n'a pas été marquée par des incidents graves, la police ayant seulement rapporté la désactivation d'explosifs légers dans plusieurs régions et l'interpellation d'une vingtaine de personnes pour des délits de fraude.

lda-pz/ih

PLUS:hp