NOUVELLES
09/03/2014 03:26 EDT | Actualisé 09/05/2014 05:12 EDT

Arabie: des dignitaires chiites lancent un appel à l'apaisement

Des dignitaires chiites saoudiens ont mis en garde dimanche leurs coreligionnaires contre le recours aux armes contre les autorités dans la province orientale, théâtre depuis 2011 de manifestations contre le régime.

Dix dignitaires influents de Qatif et d'al-Ihssa, dans la province orientale où se concentre la minorité chiite du royaume, ont souligné leur "rejet et leur condamnation de tout recours à la violence et aux armes contre l'Etat", selon un communiqué parvenu à l'AFP.

Le communiqué a été publié à l'issue d'une série de rencontres avec le gouverneur de Qatif Khaled al-Safyan et de nombreux théologiens chiites pour apaiser les violences dans l'est du royaume, région pétrolière où les quelque deux millions de chiites se plaignent de discrimination de la part du pouvoir sunnite.

Les dignitaires, parmi lesquels Abdallah al-Khounaizi et Hassan al-Saffar, connu dans le passé pour ses médiations entre les protestataires chiites et les autorités, ont appelé leurs coreligionnaires à ne pas se laisser "entraîner dans les violences et l'extrémisme qui compliquent les choses et ne font que servir les ennemis".

Les manifestations dans la province orientale avaient commencé en mars 2011, et pris une tournure violente avec la mort de dix personnes.

Les heurts entre la police et les manifestants s'étaient intensifiés après l'arrestation le 8 juillet 2012 de cheikh Nimr al-Nimr, considéré comme le principal initiateur des manifestations.

Mais la tension est retombée en août 2012, lorsque sept des principaux dignitaires chiites de Qatif ont annoncé accueillir favorablement l'appel du roi Abdallah à la création d'un centre de dialogue interconfessionnel entre sunnites et chiites.

L'Arabie saoudite a classé vendredi les Frères musulmans et des groupes jihadistes comme "organisations terroristes".

Le royaume a notamment cité Al-Qaïda et ses branches au Yémen, en Irak et en Syrie (le Front Al-Nosra), les Frères musulmans, l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), le Hezbollah en Arabie saoudite et les rebelles Houthis.

Le "Hezbollah en Arabie saoudite" est un groupuscule clandestin chiite qui s'est manifesté quelques fois dans le passé et qui serait appuyé par l'Iran, la Syrie et le Hezbollah libanais.

aa/lyn/hj/sw

PLUS:hp