NOUVELLES
08/03/2014 11:06 EST | Actualisé 08/05/2014 05:12 EDT

Rand Paul grand favori des conservateurs

Le sénateur Rand Paul s'est une fois de plus démarqué comme le candidat favori des conservateurs américains en vue de la prochaine élection présidentielle, en 2016.

Rand Paul a été choisi par 31 % des militants présents à la grande conférence du mouvement conservateur américain, la Conservative Political Action Conference, une consultation qui n'a pas d'impact sur les candidatures à la Maison-Blanche, mais qui démontre la popularité du sénateur du Kentucky. C'est la deuxième année consécutive où Rand Paul remporte la faveur des militants.

Le sénateur du Texas, Ted Cruz, avec 11 %, et le neurochirurgien Ben Carson, avec 9 %, ont été ses plus proches poursuivants. Un peu moins de 2500 personnes se sont exprimées, dont la moitié était âgée de moins de 30 ans.

Rand Paul, qui n'a pas encore annoncé s'il briguera l'investiture républicaine, a également prononcé un discours fort couru au cours de la conférence de trois jours.

« La bataille pour nos libertés se poursuit, et nous devons continuer à nous tenir debout et à dire : Nous sommes libres et personne, même bien intentionné, ne nous privera de nos libertés », a-t-il scandé.

Rand Paul, âgé de 51 ans, est le fils de Ron Paul, qui a trois fois tenté d'être candidat du Parti républicain pour l'élection présidentielle. Il se définit comme républicain, mais surtout comme libertarien.

Les militants du mouvement conservateur américain sont généralement plus conservateurs que la moyenne des électeurs républicains.

À l'échelle nationale, des récents sondages révèlent que l'ancien gouverneur et pasteur de l'Arkansas Mike Huckabee, et le gouverneur du New Jersey Chris Christie semblent avoir la faveur des républicains.

Personne ne s'est encore déclaré candidat à la primaire de son parti. Les candidatures sont normalement connues après les élections de mi-mandat, qui seront tenues en novembre prochain.

Chez les démocrates, l'ancienne secrétaire d'État américaine Hillary Clinton fait figure de grande favorite. De plus, plusieurs sondages démontrent qu'elle remporterait l'élection présidentielle, peu importe le candidat républicain qui lui serait opposé.

PLUS:rc