NOUVELLES
08/03/2014 04:05 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Gaétan Barrette voulait être ministre péquiste, dit le PQ

Le candidat libéral et ex-candidat caquiste Gaétan Barrette s'est « magasiné un job » de ministre de la Santé auprès du Parti québécois en 2012, ont affirmé Agnès Maltais et Bernard Drainville samedi. Gaétan Barette, lui, dit que c'est le PQ qui l'avait sollicité.

Un texte de Lili Boisvert Twitter Courriel

« En 2012, j'ai eu la visite de Bernard Drainville, d'Agnès Maltais, et le téléphone de Pauline Marois pour me demander de devenir ministre de la Santé du Parti québécois », a déclaré vendredi Gaétan Barrette à l'émission Deux hommes en or.

Aujourd'hui, les deux candidats péquistes soutiennent avoir rencontré M. Barrette alors qu'il était président de la Fédération des médecins spécialistes du Québec avant la campagne électorale de 2012 parce qu'un intermédiaire leur avait « fait comprendre que M. Barrette souhaiterait peut-être être candidat pour le Parti québécois ».

Pendant sa conversation avec Gaétan Barrette, Agnès Maltais dit qu'elle a réalisé que le président de la Fédération des médecins spécialiste « se magasinait le ministère de la Santé ».

« Je lui ai dit que chez nous, on n'achète pas de ministère, on achète un programme et on achète des idées », a déclaré la candidate péquiste aux journalistes.

Pour sa part, Bernard Dranville a raconté qu'il avait à l'époque demandé à Gaétan Barrette s'il était souverainiste. « J'ai demandé : "Coudonc es-tu souverainiste? Et il m'a répondu : j'ai voté Oui en 1995". »

Gaétan Barrette soutient que c'est faux. La directrice des communications du PLQ a affirmé à Radio-Canada avoir parlé avec M. Barrette et qu'il a bel et bien voté « non » lors du dernier référendum. M. Barrette ne se rendra pas disponible pour commenter davantage, a-t-elle ajouté.

Sur le réseau social Twitter, il a donné sa propre version des faits à propos de cette conversation entre lui et Bernard Drainville.

Gaétan Barrette ajoute aussi qu'il avait à l'époque répondu à M. Drainville qu'il ne serait pas prêt à « faire croire à la population qu'il n'y a pas de risque avec l'indépendance ».

Plus tôt, le chef du Parti libéral Philippe Couillard avait affirmé aux journalistes que même si Gaétan Barrette avait voté oui en 1995, aujourd'hui, il était fédéraliste.

Ce n'est pas la première fois que M. Barrette est accusé par des adversaires d'opportunisme politique. Il s'est attiré de semblables critiques en début de semaine lorsqu'il s'est lancé dans la campagne électorale sous la bannière du PLQ alors qu'il avait porté les couleurs de la CAQ en 2012.

PLUS:rc