NOUVELLES
08/03/2014 12:41 EST | Actualisé 08/05/2014 05:12 EDT

Droits des femmes: des milliers de personnes manifestent en ordre dispersé à Paris

Plusieurs milliers de personnes ont défilé samedi après-midi en ordre dispersé à Paris à l'occasion de la Journée internationale des droits des femmes.

Derrière une banderole proclamant "Halte aux violences faites aux femmes", le principal cortège, réunissant 2.100 personnes selon la police, répondait à l'appel d'associations féministes, de défense des droits de l'homme, de syndicats et de partis de gauche.

De nombreuses associations internationales étaient également représentées pour défendre en particulier le droit à l'avortement, remis en cause en Espagne.

"Avorter, un droit; intégristes hors la loi", réclamait l'association "Solidarité femmes du monde entier". "Nous ne voulons pas avoir à mendier notre droit à avorter", ont expliqué des femmes espagnoles.

"Femmes de Gaza, femmes de Palestine, c'est l'humanité qu'on assassine", clamaient aussi des manifestantes tandis que des Iraniennes disaient "non au voile obligatoire", aux côtés de tamoules, de femmes du Kurdistan en costumes traditionnels, de Tunisiennes.

Pour Nicole Savy du groupe femmes de la Ligue des Droits de l'Homme, en France "les droits des femmes sont bien représentés, mais les lois ne sont pas appliquées". Selon elle, l'exemple de l'interruption volontaire de grossesse est "le plus frappant car on ferme des hôpitaux, des maternités et les centres d'IVG sont de moins en moins nombreux".

A la même heure mais dans un autre quartier de la capitale française, des prostituées et défenseurs des femmes voilées ont défilé côte à côte, un rassemblement hétéroclite de près d'un millier de personnes (850 selon la police).

"Prostituées en danger", "musulmanes stigmatisées", "on est des putains de féministes!", ont scandé les manifestants. "Ne nous libérez pas, on s'en charge!", pouvait-on lire sur des pancartes, alors que la France, qui interdit le port du voile intégral dans l'espace public, envisage de pénaliser les clients des prostituées.

A la mi-journée, devant la pyramide du Louvre, sept femmes se présentant comme des militantes du monde arabe et musulman, avaient quant à elles manifesté nues contre "l'oppression". Munies de drapeaux tunisien, iranien, arc-en-ciel et français, elles se sont dévêtues avant de marcher sur les rebords des bassins qui jouxtent la pyramide.

bur-alc/ai

PLUS:hp