NOUVELLES
07/03/2014 01:45 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Syrie: "rythme croissant" du désarmement chimique (OIAC)

La Syrie se sépare de son arsenal chimique à un "rythme croissant", un tiers de son stock ayant été détruit ou transporté hors du pays déchiré par la guerre civile, a annoncé vendredi l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques (OIAC).

Mais Damas accuse toujours un retard alors que surgit une nouvelle échéance la semaine prochaine, avant la date limite du 30 juin pour livrer ou détruire la totalité de son armement, a indiqué l'OIAC à La Haye.

Le Conseil exécutif de l'institution, forte de 41 pays membres, a relevé dans un communiqué le "rythme croissant" du désarmement chimique syrien, à la fin d'une réunion de quatre jours organisée à son siège.

Le Conseil a aussi "noté positivement" le progrès réalisé quant "au démantèlement du programme syrien d'armes chimiques".

Mais il a aussi souligné que "des retards (...) sont survenus, au sujet desquels des inquiétudes ont été exprimées".

La mission conjointe ONU-OIAC a pour l'instant vérifié que 29% du stock d'armes chimiques avait été évacué pour destruction en dehors du pays, a précisé l'Organisation.

La Syrie a déclaré posséder 700 tonnes d'agents chimiques de catégorie 1, les plus dangereux, 500 tonnes d'agents de catégorie 2 et 122 tonnes d'isopropanol.

Les agents de catégorie 1 et 2 auraient dû être évacués au 31 décembre et au 5 février, respectivement, mais jusqu'à présent, seuls trois chargements d'agents chimiques ont quitté la Syrie via le port de Lattaquié.

La Syrie, en proie à une guerre civile depuis trois ans, évoque notamment le manque de sécurité et assure ne pas encore disposer du matériel nécessaire.

L'isopropanol, utilisé pour la fabrication de gaz sarin, doit être détruit sur le sol syrien d'ici au 1er mars. Selon le diplomate occidental, ce processus est achevé à 93%.

Le Royaume-Uni a affirmé que la Syrie disposait bel et bien des ressources nécessaires pour pouvoir expédier les agents chimiques.

La prochaine échéance arrive la semaine prochaine, samedi, date à laquelle la Syrie doit avoir détruit ses 12 usines de production d'armes chimiques.

jhe/bap

PLUS:hp