NOUVELLES
07/03/2014 12:30 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Pour séduire Verdun, il faut un pont

La lutte électorale s'annonce chaude dans la circonscription de Verdun où se présentent notamment l'économiste Jacques Daoust, pour le Parti libéral du Québec, et la directrice du TNM, Lorraine Pintal, du côté du Parti québécois. Mais pour rallier les électeurs, un nouveau pont pourrait être un argument béton.

Depuis longtemps déjà, des citoyens, le maire et les commerçants de Verdun réclament un pont indépendant des bretelles d'accès du pont Champlain, dans l'axe de l'avenue Galt, pour éviter la congestion.

Mélanie Forest, réceptionniste au Club de tennis de l'Île-des-Sœurs, croit que le candidat qui s'engagera pour la construction d'un pont obtiendrait un appui de taille. « Pour moi, ce serait un incitatif. Tous les gens qui gravitent à l'alentour de l'Île-des-Sœurs et de Verdun, ce n'est que ça qu'on veut, là. Surtout avec la construction du pont Champlain qui va vous amener d'autant plus de problèmes. »

Selon le maire de l'arrondissement de l'équipe Coderre, Jean-François Parenteau, c'est aussi une question de sécurité. Il est même préférable de construire un pont d'une valeur de 200 millions de dollars que de construire une deuxième caserne de pompiers sur l'Île-des-Soeurs, à son avis, puisqu'un pont réservé à la circulation locale permettrait aux pompiers d'une caserne déjà existante de desservir aussi l'Île-des-Sœurs.

M. Parenteau souhaiterait que tous les candidats dans Verdun aient « une oreille attentive à ce besoin-là ».

Pour les commerçants un pont leur donnerait un accès plus direct à l'Île-des-Sœurs et vice versa.

Le président de la Promenade Wellington, à Verdun, souhaite que les commerçants du secteur accueillent davantage de citoyens de l'Île-des-Sœurs, qui ont tendance à aller au Marché Atwater.

Luc Gendron, un commerçant qui agrandit présentement sa fromagerie sur la rue Wellington, espère également qu'un pont améliorerait l'accès aux commerces. « Les résidents de l'Île-des-Soeurs auraient peut-être moins l'impression qu'on est éloigné d'eux, dit-il. Pourtant on est si proche ».

Du côté de l'Île-des-Sœurs, l'Association des propriétaires et résidents privilégie pour l'instant une autre option : que le pont temporaire prévu durant la construction du futur pont Champlain devienne un lien permanent pour la circulation locale. Ce pont doit être prêt l'an prochain. La présidente de l'Association, Daniela Vilatora, estime qu'il y a plus de chances que ce projet se réalise plutôt que celui d'un pont dans l'axe de l'avenue Galt.

D'après le reportage de Benoît Chapdelaine.

PLUS:rc