NOUVELLES
07/03/2014 01:31 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Ottawa ordonne aux sociétés ferroviaires d'accélérer le transport du grain

WINNIPEG - Confronté à des accumulations importantes de céréales dans les silos de l'Ouest, le gouvernement fédéral a adopté un décret pour contraindre les sociétés ferroviaires à transporter un minimum de grains chaque semaine.

La ministre du Transport, Lisa Raitt, a affirmé vendredi que ce minimum est fixé à 500 000 tonnes par semaine, ce qui représente un total de 5500 wagons de grains chacun pour le Canadien National et le Canadien Pacifique. Elle a précisé qu'il y aura des amendes allant jusqu'à 100 000 $ par jour si le CP (TSX:CP) et le CN (TSX:CNR) ne respectent pas ces obligations.

Le gouvernement accorde quatre semaines aux sociétés ferroviaires pour atteindre le niveau minimal.

Une récolte record combinée à un goulot d'étranglement du transport a causé une accumulation de céréales dans les Prairies. La récolte de l'an dernier était en hausse d'environ 20 millions de tonnes.

En conférence de presse, vendredi à Winnipeg, Mme Raitt a fait valoir que le gouvernement était bien conscient des défis que doivent affronter les producteurs de l'Ouest, et a parlé d'une «situation très sérieuse».

Le Canada risque de perdre sa réputation à travers le monde de fournisseur fiable de grains si des gestes ne sont pas posés à l'égard des accumulations dans les silos, a-t-elle ajouté.

«Nous devons démontrer que le Canada peut maintenir un système de transport efficace qui est à même de faire transiter nos grains sur les marchés, a soutenu la ministre. Il s'agit d'un enjeu de grande importance et nous devons nous y attarder dans les meilleurs délais.»

Le ministre de l'Agriculture, Gerry Ritz, qui prenait aussi part à la conférence de presse, a affirmé que les sociétés ferroviaires avaient «échappé le ballon» dans ce dossier.

Le CN et le CP n'ont pas été informés préalablement du décret gouvernemental, a mentionné Mme Raitt.

PLUS:pc