BIEN-ÊTRE
07/03/2014 11:04 EST

Journée internationale de la femme: les souhaits de trois femmes inspirantes

Montage

Elles brillent dans le milieu des affaires ou dans les arts. Elles sont des femmes comme toutes les autres, qui concilient travail et vie de famille, vont au bout de leurs projets et se dépassent continuellement dans leurs accomplissements. On les aime pour leurs réalisations, pour ce qu’elles dégagent, pour ce qu’elles nous inspirent.

Danièle Henkel, Pascale Bussières et Chantal Lacroix ont formulé leurs souhaits à l’égard des femmes en vue de la Journée internationale de la femme, le samedi 8 mars. Et vous, qu’aimeriez-vous souhaiter aux femmes…?

Danièle Henkel : «J’aimerais que les femmes se rendent compte de leur pouvoir. Parce qu’elles ont un pouvoir extraordinaire. Qu’elles se disent : “Oui, je vais peut-être en manger toute une, mais je suis fière de ce que je suis et ce que je suis capable d’accomplir, et j’ai autant de capacités qu’un homme.” C’est un peu ce que je suis en train de démontrer, avec mes spectacles-conférences. Je dis aux femmes d’accepter leur émotivité et de ne jamais lâcher le morceau, de continuer à prôner le droit à l’égalité.»

*Danièle Henkel sillonne présentement les routes du Québec avec son spectacle-conférence, Aimer, savoir, entreprendre. Pour connaître toutes les dates de la tournée, cliquez ici.

Pascale Bussières : «La condition féminine a beaucoup changé et il y a eu un avancement incroyable, mais il y a encore beaucoup à faire. Mon souhait, ce serait peut-être qu’on arrive à conserver cet esprit solidaire entre nous. Parfois, la voisine d’à côté en arrache, et on ne s’en rend même pas compte. On n’est pas toujours à l’écoute; la misère n’est pas juste à l’extérieur de notre contexte occidental. Il y a beaucoup d’ostracisme urbain, de difficultés financières, chez les mères monoparentales, par exemple… Les femmes sont là pour inculquer un sens dans l’histoire, dans la pérennité du legs. Avec nos enfants, nos amis, notre famille. On le fait déjà beaucoup, et il ne faut pas l’oublier.»

*Pascale Bussières est porte-parole du Festival Vue sur la relève, qui se tiendra du 2 au 12 avril prochain. Elle sera de la nouvelle comédie de TVA, Complexe G, l’automne prochain, et tournera sous peu dans un film.

Chantal Lacroix : «L’équité salariale n’existe toujours pas pour les femmes, même en 2014, contrairement à ce qu’on pourrait penser. Mais je voudrais aussi que la femme s’en impose moins. On éprouve souvent de la culpabilité parce qu’on doit aller travailler tout en élevant nos enfants. Je souhaite aux femmes de se sentir moins coupables et de comprendre que tout ne peut pas être parfait. Elles font leur possible et elles ont le droit d’être épanouies. Elles peuvent travailler, s’investir dans leur boulot si ça leur permet de se dépasser, avoir des activités sociales parce que c’est important de décrocher, être de bonnes blondes, tout en acceptant que tout ne soit pas parfait autour. Bref, que les femmes se mettent moins de pression sur les épaules.»

*Chantal Lacroix anime, réalise et produit la nouvelle émission On efface et on recommence, qui débutera ce vendredi, 7 mars, à 20h, à Canal Vie.

À VOIR AUSSI:

Les 10 mamans les plus influentes

Retrouvez les articles du HuffPost Art de vivre sur notre page Facebook.