NOUVELLES
07/03/2014 03:45 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Hôtel-Dieu de Montréal : QS et PLQ veulent maintenir une urgence

Même si les employés doivent déménager vers le nouveau CHUM, Québec solidaire et le Parti libéral du Québec croient au maintien de certains services hospitaliers dans le vieil Hôtel-Dieu de Montréal. Les deux partis politiques font valoir qu'il manque de lits sur l'île de Montréal.

Un texte de François Cormier Twitter Courriel

« Il y a de la place pour un projet intégré dans lequel on garde une urgence, avec des soins de courte durée. Mais il y a amplement de place pour développer d'autres projets. Offrir du logement ou offrir des services communautaires », prône le candidat de Québec solidaire dans Mercier, Amir Khadir.

Amir Khadir croit qu'il faudrait s'inspirer des soins donnés à l'Hôpital général juif de Montréal. « Des lits de séjour pour de courtes durées. Utiliser les salles d'opération pour des opérations de courte durée », illustre-t-il.

Le PLQ est d'accord avec cette approche. « Il faut une mission pour aider les gens de façon générale. Ça peut être au niveau des personnes âgées ou de l'itinérance, mais le CHUM aura besoin d'aide au niveau d'un hôpital de proximité », indique le candidat libéral dans Mont-Royal, Pierre Arcand.

Le PLQ s'oppose d'ailleurs à ce que des condominiums soient construits dans le bâtiment. « Certainement pas des condos. Il y a déjà suffisamment de condominiums au centre-ville de Montréal », ajoute Pierre Arcand.

Le PQ et la CAQ prudents

Le Parti québécois et la Coalition avenir Québec ne veulent quant à eux pas se prononcer sur la vocation future de l'Hôtel-Dieu. Tous deux font valoir qu'un comité d'experts, nommé par Québec, doit remettre son rapport ce printemps.

« Par respect de l'indépendance de ce groupe d'experts, nous n'avons émis aucune directive », indique le candidat péquiste de Bourget, Maka Kotto.

Les deux partis insistent pour dire qu'ils veulent protéger l'édifice patrimonial.

PLUS:rc