NOUVELLES
07/03/2014 01:58 EST | Actualisé 07/05/2014 05:12 EDT

Aretha Franklin, Patti LaBelle et les femmes du soul à la Maison-Blanche

WASHINGTON - Le président américain Barack Obama a fait rigoler en épelant le mot «R-E-S-P-E-C-T», mais il n'a bel et bien que du respect pour la reine du soul, Aretha Franklin, qu'il a reçue à la Maison-Blanche jeudi soir, ainsi que d'autres grands noms de la musique tels Patti LaBelle et la toute jeune Ariana Grande.

Ce concert faisait partie de la série «In Performance at the White House», des concerts retransmis sur le Web et par la suite sur le réseau télévisé PBS. Le concert des «femmes du soul», organisé à l'occasion du mois de l'Histoire des femmes aux États-Unis, y sera diffusé le 7 avril.

M. Obama a remercié Aretha Franklin pour avoir fait de la chanson «Respect» un de ses plus grands succès, «un cri de ralliement pour les Afro-américains, les femmes et puis tout le monde qui s'est senti marginalisé».

Patti LaBelle a mérité une ovation pour son interprétation d'«Over the Rainbow». Mme LaBelle a à son tour rendu hommage aux Obama pour la tenue de cet événement. «Bébé, tu as du style!», a-t-elle dit au président, utilisant en anglais le terme populaire «swag», qui désigne une attitude qui a du style et du charisme.

Ariana Grande, une chanteuse de 20 ans, semblait quant à elle particulièrement en admiration devant les femmes avec qui elle partageait la scène. Étaient aussi de la partie Melissa Etheridge, Janelle Monáe, Jill Scott et Tessanne Chin.

La soirée a définitivement pris un autre ton lorsqu'Aretha Franklin, maintenant âgée de 71 ans, a lancé: «Faisons la fête!», avant d'entonner «I Never Loved a Man (The Way I Love You)».

Elle a finalement clôturé le concert avec une interprétation sentie d'«Amazing Grace».

PLUS:pc