NOUVELLES
06/03/2014 12:49 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

USA: les autorités antitrust examinent la fusion Comcast-Time Warner Cable

Le département de la Justice américain (DoJ) a indiqué jeudi qu'il examinait si le projet de fusion des deux plus grands câblo-opérateurs du pays, Comcast et Time Warner Cable (TWC), présentait d'éventuels problèmes de concurrence.

"La division antitrust examine le projet d'acquisition impliquant Comcast et Time Warner", a indiqué une porte-parole du DoJ, Gina Talamona, dans un communiqué. Les deux groupes avaient annoncé le mois dernier un projet de rapprochement amical, qui prendrait la forme d'un rachat de TWC par Comcast pour 45,2 milliards de dollars --atteignant 66,9 milliards en ajoutant la reprise de dette.

Le DoJ a précisé que l'adjoint du ministre de la Justice, Bill Baer, serait récusé dans ce dossier. Cet ancien avocat avait en effet représenté le groupe industriel General Electric et le groupe de médias NBCUniversal quand le premier avait cédé le second à Comcast et qu'il avait fallu négocier les conditions nécessaires pour que le DoJ donne son feu vert en 2011.

"L'enquête sera supervisée par deux membres (du DoJ) expérimentés sur les questions de concurrence", Renata Hesse et David Gelfand, a assuré Mme Talamona.

Le rapprochement de Comcast, numéro un américain, et TWC, numéro deux, donnerait naissance à un groupe de 86,8 milliards de dollars de chiffre d'affaires, aux activités couvrant à la fois l'internet à haut débit, la télévision et les services de télécommunication. Avec un nombre cumulé d'un peu plus de 30 millions d'abonnés, les deux groupes contrôlent près d'un tiers du marché de la télévision payante aux Etats-Unis.

Des associations de consommateurs ont déjà exprimé leurs inquiétudes de voir les prix des abonnements augmenter si l'opération se concrétisait.

Bien conscients des obstacles à franchir, Comcast et TWC se sont donnés un long délai, probablement jusqu'à la fin de l'année, pour consommer leur mariage, et ont ouvert la porte à un feu vert sous conditions des autorités de la concurrence: ils se sont notamment dit prêts à rétrocéder un portefeuille de 3 millions d'abonnés.

soe/lo/mdm

PLUS:hp