NOUVELLES
06/03/2014 08:40 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Un Sud-Africain adulte sur cinq n'est pas inscrit sur les listes électorales

Près d'un Sud-Africain adulte sur cinq ne s'est pas inscrit sur les listes électorales dans la perspectives des élections générales du 7 mai, davantage que pour le scrutin précédent, a indiqué jeudi la Commission électorale indépendante (IEC).

Après clôture des listes, 80,8% du corps électoral potentiel pourra voter cette année, contre 84,1% en 2009 et 84,6% en 2004, a noté l'IEC qui a effectué une importante campagne de sensibilisation ces derniers mois.

En chiffres absolus, 25,4 millions de Sud-Africains pourront glisser leur bulletin dans l'urne le 7 mai, soit 2,2 millions de plus qu'en 2009 (+9,5%). Mais la population du pays a davantage augmenté en cinq ans.

Seuls 33,6% des 18-19 ans et 60,7% des 20-29 ans, les tranches d'âge les moins motivées par le débat politique, sont inscrits, a relevé la commission électorale, qui se fonde sur des estimations de l'office national des statistiques Stats SA. Ces estimations sont cependant assez approximatives, selon l'IEC.

Les 18-19 ans sont ceux qui n'ont jamais connu le régime ségrégationniste de l'apartheid et sont nés avec la présidence de Nelson Mandela (1994-99).

L'ANC du président Jacob Zuma, au pouvoir depuis 1994, devrait remporter sans trop de peine les élections du 7 mai. Mais le parti doit vaincre une certaine apathie de sa base, déçue par la lenteur des transformations socio-économiques du pays, près de vingt ans après la fin de l'apartheid, et par des scandales de corruption.

Les plus jeunes, notamment, préfèrent manifester leur mécontentement dans la rue, plutôt que d'exprimer leurs espoirs ou frustrations dans les urnes, selon les observateurs. Le pays est régulièrement secoué par des manifestations tournant à l'émeute.

liu/clr/jlb

PLUS:hp