NOUVELLES
06/03/2014 12:02 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Un budget de transition au Manitoba avant une année électorale

Un texte de Florence Reinson

La ministre des Finances, Jennifer Howard, a déposé un budget qui s'élève à 15,1 milliards, contre 14,8 milliards dépensés en 2013.

Le déficit envisagé atteint 357 millions, soit 8 millions de moins que les 365 millions de dollars prévus dans le budget de l'an dernier.

Il s'agit du sixième budget déficitaire pour le gouvernement NPD, qui prévoit toujours un retour à l'équilibre budgétaire en 2016-2017.

La province poursuit sur la même lancée que l'an dernier, en mettant notamment la priorité sur l'emploi et la formation des jeunes, mais aussi sur les infrastructures avec un investissement de 5,5 milliards de dollars sur 5 ans. La hausse des dépenses du ministère des Transports et de l'Infrastructure est de 3,5 %. 

Elle vise toujours son objectif d'accroître la population active de 75 000 personnes d'ici 2020, en comptant sur davantage de possibilités de formation et d'apprentissage.

« Dans un climat d'incertitude, le budget 2014 adopte une approche équilibrée, se concentrant sur la création de bons emplois, la croissance de notre économie et la création de possibilités pour les jeunes », a souligné la ministre des Finances, qui a présenté jeudi son premier budget.

Dépenses en faveur des familles

Parmi les dépenses de la province qui bénéficieront aux familles, la Société d'assurance publique du Manitoba offrira un nouveau programme de prêt à faible coût pour les aider à acheter des pneus d'hiver.

Un nouveau remboursement de la taxe scolaire pour les personnes âgées, à concurrence de 235 $, s'ajouteront aux 1100 $ de crédits d'impôt déjà en place. La province indique que cela éliminera complètement les taxes scolaires payées par 7200 personnes âgées supplémentaires.

La province augmentera son aide au loyer pour les Manitobains bénéficiant de l'aide sociale, qui atteindra 75 % du loyer médian du marché, et simplifiera la procédure.

À cela s'ajoute un financement de 5,5 millions de dollars pour créer de nouvelles places en garderie et financer le fonctionnement des garderies, pour qu'elles puissent notamment offrir de meilleurs salaires.

Les consommateurs bénéficieront de nouvelles mesures législatives qui les protégeront lorsqu'ils feront affaire avec un entrepreneur pour des réparations à leur domicile ou lorsqu'ils vendent ou achètent une maison. La province annonce également de nouvelles règles de protection contre les promotions trompeuses en matière de câblodistribution, de téléphonie mobile et d'Internet.

Fonction publique : gels et réductions

Le budget 2014 prévoit également un gel ou une réduction du budget de neuf ministères, ainsi qu'une limite de 2 % à la croissance des dépenses gouvernementales cette année qui va de pair avec une réduction de 370 postes dans la fonction publique. La province envisage de supprimer 230 postes supplémentaires d'ici la fin de leur mandat.

Dévoilement partiel la veille

Mercredi, le gouvernement avait dévoilé en primeur son financement des infrastructures de 5,5 milliards, financé en partie par la hausse de la taxe provinciale.

Le plan prévoit notamment d'investir 3,7 milliards de dollars dans les routes, les autoroutes et les ponts de la province, 1,5 milliard dans les routes et autres infrastructures municipales, ainsi que 320 millions dans la protection contre les inondations.

La province versera notamment 250 millions de dollars à la Ville de Winnipeg pour la réfection de ses routes, dont une grande partie pour la réparation de la rue King Edward.

Le gouvernement a souligné que chaque dollar perçu grâce à la hausse de la taxe provinciale irait garnir ce fonds d'investissement en infrastructures.

L'an dernier, l'ex-ministre des Finances Stan Struthers avait annoncé une hausse de la taxe de vente provinciale, devant amener dans le trésor 198,5 millions de dollars en 2013 et 277,6 millions en 2014.

Une hausse vilipendée

L'annonce de la hausse de la taxe de vente avait provoqué une levée de boucliers de citoyens de l'opposition progressiste-conservatrice et de la Fédération canadienne des contribuables.

Cette dernière a d'ailleurs réitéré sa position mercredi, en soulignant que l'investissement en infrastructures ne créerait pas autant d'emplois qu'annoncé. Pour la Fédération, réduire les taxes permettrait d'endiguer le cycle de la pauvreté.

Le Parti conservateur a déposé le mois dernier une poursuite contre le gouvernement de Greg Selinger pour faire invalider cette hausse.

Sixième budget déficitaire

Le déficit de la province s'élève à 432 millions de dollars pour l'année 2013-2014 qui se termine. 

La province a plusieurs fois répété qu'elle perdrait jusqu'à 500 millions de dollars en transferts fédéraux parce que, selon elle, environ 18 000 Manitobains n'ont pas été recensés en 2011.

La ministre de l'Emploi et de l'Économie, Theresa Oswald, avait récemment évalué à 8 milliards de dollars sur cinq ans le montant des transferts reçus par le Manitoba, contre 200 milliards de dollars pour tout le pays.

PLUS:rc