NOUVELLES
06/03/2014 08:39 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Ukraine : Kerry s'est concerté à Rome avec ses homologues européens

Le secrétaire d'Etat américain, John Kerry, s'est entretenu jeudi à Rome avec ses homologues européens de la crise en Ukraine, a annoncé un diplomate américain, avant le sommet extraordinaire à Bruxelles.

M. Kerry, tout juste arrivé dans la capitale italienne pour une réunion internationale sur la Libye, a discuté en début d'après-midi avec les ministres ou ministres adjoints des Affaires étrangères italien, français, britannique et allemand, selon ce responsable du département d'Etat voyageant avec son ministre et des journalistes.

M. Kerry a également vu seul son homologue allemand Frank-Walter Steinmeier, selon un autre diplomate.

John Kerry avait déjà rencontré certains ministres de pays européens mercredi à Paris, au cours de longues tractations diplomatiques, y compris avec la Russie, sur la crise ukrainienne.

"L'objectif est de se concerter avant la réunion du Conseil des ministres de l'UE", a dit un responsable américain.

Les dirigeants européens se retrouvaient en urgence jeudi à Bruxelles pour un sommet extraordinaire consacré aux moyens d'aider l'Ukraine et de répondre à "l'agression" russe en Crimée, où sont attendus des observateurs de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe) .

Décidé lundi, ce sommet de crise a commencé par une rencontre avec le nouveau Premier ministre ukrainien, Arseni Iatseniouk. Peu avant la réunion, ce dernier a accusé la Russie de faire monter la "tension" et de se livrer à des "provocations" dans son pays.

La chancelière allemande Angela Merkel, le président français François Hollande, le Premier ministre britannique David Cameron et les 25 autres dirigeants de l'Union européenne se retrouveront ensuite entre eux pour "débattre de la situation en Ukraine et de la réaction de l'UE", a précisé le Conseil européen.

M. Kerry assiste à Rome à une conférence internationale sur la Libye, pendant laquelle les puissances occidentales devraient examiner les moyens d'aider ce pays à sortir du chaos.

nr/fka/jlv/sym

PLUS:hp