POLITIQUE
06/03/2014 12:36 EST | Actualisé 06/03/2014 12:37 EST

Stephen Harper prêt à assouplir sa position sur le cannabis

WIN-Initiative via Getty Images

OTTAWA - Le premier ministre canadien Stephen Harper serait prêt à assouplir la loi interdisant la consommation de cannabis à des fins récréatives, a indiqué mercredi le ministre de la Justice Peter MacKay.

Sans encore parler de dépénalisation comme le propose le parti libéral et son chef Justin Trudeau, les conservateurs au pouvoir ont fait évoluer leur position ces six derniers mois, même si au sein du parti le débat est loin d'être tranché.

"Le Premier ministre a manifesté une ouverture" à cet assouplissement, a déclaré Peter MacKay, en soulignant que le mécanisme n'était pas arrêté. "Ce n'est pas la décriminalisation, ce n'est pas la dépénalisation", a-t-il précisé.

En décembre, le ministre de la Justice avait dit réfléchir à la possibilité de mettre à l'amende les personnes trouvées en possession d'une petite quantité de cannabis, plutôt que de les poursuivre en justice. Il a pour cela rencontré les responsables de la police et les autres parties prenantes à un processus de décriminalisation. L'an dernier, les responsables de la police avaient souhaité une verbalisation des consommateurs et l'abandon des poursuites en justice.

Le premier ministre canadien a visiblement changé son opinion sur la consommation de drogue à des fins récréatives et non commerciales. En 2007, Stephen Harper avait estimé que ce n'était "pas en étant simplement souple sur la question" que le problème de la lutte contre la drogue serait réglé.

La culture populaire depuis les années 60 n'a pas découragé l'usage de la drogue mais l'a plutôt "rendu romantique", avait alors dit Stephen Harper.

"Mon fils écoute mes disques des Beatles et demande ce que veulent dire les paroles (...). J'adore ces disques. Je ne les mets pas de côté. Mais cela dit, la réalité est qu'il y a eu une culture qui ne s'est pas battue contre l'usage des drogues", avait-il ajouté.

À un an du prochain scrutin législatif au Canada, le parti au pouvoir change de ton après avoir fustigé l'été dernier la proposition du chef du Parti libéral, Justin Trudeau, de légaliser l'usage du cannabis. Celui-ci avait admis avoir fumé du cannabis à quelques reprises, dont une fois alors qu'il était déjà député. De plus, Justin Trudeau, fils de l'ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau, avait révélé que l'un de ses frères avait été inculpé pour possession de cannabis, peu avant sa mort en 1998.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Légaliser le cannabis: pour ou contre?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?