NOUVELLES
06/03/2014 02:14 EST | Actualisé 05/05/2014 05:12 EDT

Rappel d'ambassadeurs: la presse du Qatar répond sur un ton de défi

La presse du Qatar, reflétant les vues officielles, a répondu jeudi sur un ton de défi à la décision de l'Arabie saoudite, des Emirats arabes unis et de Bahreïn de retirer leurs ambassadeurs de Doha.

"Messieurs, le Qatar est un Etat souverain", titre le quotidien Al-Watan qui revient longuement sur la décision des trois pays en tentant de réfuter leurs arguments concernant un soutien de Doha à la mouvance islamiste et ses ingérences dans les affaires de ses voisins.

"Il ne s'agit que de divergences de points de vue" sur le soutien aux Frères musulmans en Egypte, souligne le quotidien sous la plume de son directeur de la rédaction, Mohammed al-Merri, selon lequel ces divergences ne peuvent en aucun cas justifier la décision des trois voisins du Qatar.

"Le Qatar n'est le vassal de personne", a répliqué le quotidien Al-Raya, en soulignant la droit de ce pays d'"avoir son mot à dire" sur les affaires du monde et d'"être un Etat influent dont la voix porte loin".

"Certains de nos frères du Golfe n'ont pas à renoncé à donner des ordres (...) en oubliant que le Qatar est un Etat indépendant qui refuse d'être soumis à quiconque", renchérit le quotidien Al-Arab.

Une crise sans précédent a éclaté au sein du club des monarchies arabes du Golfe, dont trois membres, conduits par l'Arabie saoudite, ont décidé mercredi d'isoler le Qatar, accusé de soutenir activement la mouvance islamiste.

bur/mh/sw

PLUS:hp