POLITIQUE
06/03/2014 08:28 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Élections 2014: la CAQ présente son cadre financier (VIDÉO)

La Coalition avenir Québec veut remettre 1000 $ aux familles en abolissant progressivement la taxe santé et la taxe scolaire. La formation compte aussi geler le nombre total d'employés de l'État québécois.

C'est ce qu'a annoncé jeudi matin le chef de la CAQ, François Legault, à Québec, où il présentait les grandes lignes de son cadre financier. M. Legault était accompagné pour l'occasion du porte-parole de sa formation en matière de finances, Christian Dubé.

Un gouvernement de la CAQ abolirait la taxe santé - une mesure que le parti prône depuis plusieurs mois - , dès le 1er janvier pour les contribuables gagnant moins de 45 000 $ par année. L'année suivante, la mesure serait étendue à tous les contribuables.

Dans les deux années suivantes, la CAQ entend aussi abolir la taxe scolaire. En combinant ces mesures, François Legault estime que le gouvernement pourrait remettre 1000 $ à chaque famille, en moyenne.

L'abolition de ces taxes coûterait quelque 2 milliards de dollars à l'État. Pour compenser cette perte de revenus, la CAQ veut geler pendant quatre ans le nombre total d'employés de l'État, que le parti chiffre à 570 000.

Pour y parvenir, il propose de réduire le nombre de postes dans les secteurs administratifs, en comptant sur les départs à la retraite et la révision de structures comme les commissions scolaires et les agences de santé. La formation politique veut parallèlement augmenter le nombre de fonctionnaires dans les « services de première ligne », notamment en santé et en éducation.

« Il n'y aura pas de mises à pied. On va utiliser les départs à la retraite des baby-boomers », assure François Legault. « On aura une meilleure efficacité des services, moins de rapports, et une diminution de taxes pour les Québécois. »

comparatif

Crédits d'impôt, TI, lutte contre la corruption

D'autres mesures de réduction des dépenses touchent à la réorganisation des crédits d'impôt, pour générer des économies de 450 millions de dollars et la réorganisation de la gestion et de l'informatique au sein des ministères, qui ferait épargner 300 millions à l'État, selon la CAQ.

Le parti estime aussi que la lutte à la corruption et la collusion dans l'attribution des contrats publics ferait économiser un autre 300 millions de dollars.

« Beaucoup de Québécois pensent que ce n'est pas possible de baisser les taxes. On s'est fait promettre ça souvent par les libéraux et les péquistes. Ces deux vieux partis n'ont jamais livré la marchandise. Le message que je veux lancer aux Québécois, c'est : "Ne soyez pas résignés". Ce n'est pas une fatalité de toujours augmenter les taxes et les tarifs, on peut les diminuer », a dit François Legault en conférence de presse.

Mercredi, le chef de la CAQ a donné le coup d'envoi de sa campagne électorale en s'engageant à combattre le fatalisme des électeurs au cours des 33 prochains jours.

« Malheureusement, avec toutes les promesses rompues du Parti libéral et du Parti québécois, il y a beaucoup de Québécois qui ne croient plus en la classe politique, qui ne croient plus que c'est possible de faire le ménage et de réduire les taxes, a-t-il déploré. Moi, je ne veux pas baisser les bras. »

François Legault restera dans la région de Québec, jeudi. Après sa rencontre avec les médias, il devait se rendre serrer des mains dans un restaurant. Il devait visiter une entreprise de Lévis en après-midi.

INOLTRE SU HUFFPOST

Qui se présente? Qui ne se présente pas?