NOUVELLES
06/03/2014 07:06 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Cuba et l'UE entameront des pourparlers pour renforcer leurs relations

LA HAVANE, Cuba - Le ministre cubain des Affaires étrangères a officiellement accepté, jeudi, l'offre faite à Cuba par l'Union européenne (UE) d'amorcer des pourparlers afin de renforcer leurs relations.

Lors d'une conférence de presse à La Havane, Bruno Rodriguez a déclaré que le gouvernement cubain avait informé l'UE de sa décision plus tôt jeudi. Il a indiqué que les diplomates du pays des Antilles travailleraient avec Bruxelles pour régler les détails et déterminer le calendrier des négociations.

M. Rodriguez a affirmé que l'invitation de l'UE prouvait que les politiques unilatérales ne fonctionnaient pas et n'avaient plus leur raison d'être en 2014.

Les rapports entre Cuba et l'UE s'étaient refroidis en 1996 après que l'organisation européenne eut adopté une «position commune» établissant un lien entre ses relations avec La Havane et les droits humains, l'ouverture politique et les libertés civiles sur l'île.

L'UE a repris contact avec le gouvernement cubain en 2008, deux ans après que Raul Castro eut pris le relais de son frère aîné, Fidel, et commencé à accorder plus de droits aux Cubains, dont ceux de voyager et d'acheter des propriétés.

Les représentants de l'UE avaient annoncé la semaine dernière qu'ils tenteraient d'améliorer les relations entre l'organisation et Cuba, prévenant toutefois qu'ils exigeraient des autorités cubaines davantage de progrès sur le plan des droits de la personne.

Par ailleurs, Bruno Rodriguez a réitéré le soutien de La Havane au gouvernement du président vénézuélien Nicolas Maduro, mis à mal par des semaines de manifestations. Le Venezuela fournit à Cuba du pétrole à des prix préférentiels.

Le ministre cubain a également accordé son appui à la Russie concernant l'Ukraine, blâmant l'Occident pour la crise qui sévit présentement dans l'ancienne république soviétique.

PLUS:pc