NOUVELLES
06/03/2014 06:53 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Citations de la journée de jeudi dans la campagne électorale

Voici quelques-unes des meilleures citations de la journée de jeudi dans la campagne électorale au Québec:

-----

«Nous sommes en campagne électorale. On n'est pas en campagne sur l'avenir du Québec, on est en campagne électorale. Lorsque les Québécois iront aux urnes le 7 avril, ils voteront pour un gouvernement.» — Pauline Marois, chef du Parti québécois, qui souhaite évacuer la question de la souveraineté de sa campagne électorale.

-----

«C'est un exemple de clarté (l'Écosse) _ et je ne fais pas allusion à la loi (fédérale) qui porte le même nom _ par rapport à la confusion. (...) Le PQ maintient les Québécois dans un monde de merveilles, madame Marois au Pays des merveilles: tout va bien aller, on va se séparer et on va continuer à se promener dans le Canada. (...) Sans confusion, sans le monde imaginaire, ils sont incapables de convaincre les Québécois de la validité de leur option.» — Philippe Couillard, chef du Parti libéral du Québec, qui réclame une question claire dans un éventuel référendum sur la souveraineté du Québec.

-----

«C'est certain que lorsqu'on commence à parler de référendum, il y a des gens qui reviennent dans leurs vieilles habitudes. Quand on est souverainiste, on vote PQ, quand on est fédéraliste, on vote pour le PLQ.» — François Legault, chef de la Coalition avenir Québec, qui commentait un sondage peu favorable pour sa formation dans la région de la Capitale-Nationale.

-----

«Les Québécoises et les Québécois veulent une économie plus prospère, pas un troisième référendum.» — Justin Trudeau, chef du Parti libéral du Canada, sur Twitter.

-----

«Actuellement, autant le gouvernement du Parti québécois que l'ancien gouvernement du Parti libéral ont la même obsession: le déficit zéro. Ils jouent tellement dans la colonne des dépenses, ce qui signifie des coupures. Nous, ce qu'on dit, c'est qu'il faut augmenter les revenus de l'État, jouer dans la colonne des revenus.» — Andrés Fontecilla, président de Québec solidaire.

PLUS:pc