DIVERTISSEMENT
07/03/2014 12:10 EST | Actualisé 07/03/2014 12:10 EST

«On efface et on recommence» à Canal Vie : des rénovations et beaucoup d'émotion

Courtoisie

Absente de nos téléviseurs depuis la fin de la téléréalité Le parcours, qu’elle animait au printemps dernier, à la chaîne Moi&cie, Chantal Lacroix rapplique à Canal Vie avec un projet qu’elle porte à bout de bras en tant qu’animatrice, réalisatrice et productrice. Un concept dans lequel elle s’est investie corps et âme, tant sur le plan du travail que celui des émotions, et qui s’intitule On efface et on recommence.

Vous découvrirez le résultat ce vendredi, à 20h. Les plus sensibles devront garder leur boîte de mouchoirs à portée de main. D’autres seront peut-être mal à l’aise devant les situations qui sont exposées, souvent difficiles, parfois même dramatiques. Chose certaine, il vous sera impossible de demeurer de marbre. Vous comprendrez pourquoi en poursuivant votre lecture.

À la base, l’idée d’On efface et on recommence pourrait ressembler à celle de n’importe quelle émission de décoration. Des gens du public ont soumis leur candidature, l’an dernier, lorsque Canal Vie a lancé un appel d’inscriptions à un nouveau rendez-vous animé par Chantal Lacroix. On recherchait des gens qui souhaitaient refaire une ou plusieurs pièces de leur maison, mais qui avaient baissé les bras devant l’ampleur du boulot. Au total, 250 personnes ont été rencontrées en audition.

Or, ce que Chantal Lacroix et son équipe ont remarqué, c’est que, quand on laisse en suspens d’ambitieux travaux de rénovation, ou qu’on néglige d’entreprendre ceux-ci, c’est souvent parce que des événements graves sont survenus dans notre vie : décès, maladie, perte d’emploi. Et c’est ce que reflète On efface et on recommence.

Un mariage émouvant

Par exemple, au premier épisode – probablement le plus bouleversant de la saison -, on fait la connaissance de Jolyane et Martin, un jeune couple profondément amoureux. Parents de deux petits garçons, ils viennent d’acquérir une nouvelle résidence, qui figure parmi les plus laides de Lévis, dans le but avoué de la retaper pour la mettre exactement à leur goût.

Mais le destin, lui, n’a pas toujours bon goût. Juste au moment où les tourtereaux s’apprêtent à démarrer leur projet, un cancer jusque-là en rémission revient frapper Jolyane. Entrées en scène juste au bon moment, les troupes de Chantal Lacroix doivent donc redoubler d’efforts pour rénover la demeure le plus rapidement possible, pour que Jolyane, de plus en plus mal en point, puisse au moins entrer une fois dans son nouveau nid.

Malheureusement, le cancer est un adversaire coriace… et rapide. Jolyane n’aura peut-être pas le temps de voir le produit fini. Mais, jusqu’à son départ, ses proches mettront tout en œuvre pour la rendre heureuse, la faire rire, lui faire oublier ses soucis. Sa famille et ses amis se réuniront pour enregistrer une vidéo remplie d’amusants clins d’œil. Un mariage sera même organisé à la hâte, dans la chambre d’hôpital, parce que Martin et Jolyane rêvaient d’unir leurs destinées dans une dizaine d’années, à l’âge de 40 ans, un segment terriblement émouvant. On éprouve aussi un serrement au cœur lorsqu’il est question des deux bambins qui grandiront sans leur maman, et à qui cette dernière a promis qu’elle «deviendrait une étoile».

Au visionnement de presse d’On efface et on recommence, des journalistes ont avoué s’être sentis «voyeurs» en contemplant ces images magnifiques, mais très intimes. De fait, on pourrait se dire que les derniers instants de vie d’une personne lui appartiennent, à elle, et à son entourage, et non pas au Québec en entier. Mais Chantal Lacroix a assuré qu’on avait respecté les besoins et les limites des candidats, et qu’un suivi avait été effectué avec eux après le tournage. Elle a également spécifié qu’un soin particulier avait été apporté, au montage, pour ne pas que l’ensemble soit inutilement larmoyant, et qu’on a saupoudré des touches d’humour par-ci, par là, pour équilibrer le ton avec les extraits plus sombres. Qu’on se rassure, le but n’est pas de nous faire nous liquéfier devant nos écrans!

Désir d’entraide

Parmi les autres «cas» traités dans On efface et on recommence, il y a celui des Bradette-Beaulieu, qui veulent adapter leur logis pour leur fille atteinte de paralysie cérébrale, une adolescente de 14 ans vive et allumée. Les Perreault-Marcil et leur marmaille de six enfants doivent eux aussi composer avec la maladie, alors que leur cadette souffre d’un grave cancer. Enfin, à la troisième semaine, on versera encore des larmes, alors que les Roy-Gilbert voudront transformer leur garage, où ils sont incapables de mettre les pieds depuis qu’une de leurs trois filles s’y est enlevé la vie.

Ça pourrait parfois devenir lourd, et même exaspérant. On pourrait verser dans l’apitoiement et le misérabilisme. Heureusement, la sincérité de Chantal Lacroix, de sa démarche, nous sauve de ces dérives. Il faut voir avec quelle ardeur l’instigatrice d’On efface et on recommence fouette (gentiment, quand même) les entrepreneurs (bénévoles, précisons-le) afin que ceux-ci parviennent à respecter les échéanciers, et avec quelle énergie elle s’efforce d’entretenir la bonne humeur chez tout le monde, pour comprendre que c’est vraiment la générosité et le désir d’entraide qui motive toute la production.

Même si la formule d’On efface et on recommence ressemble à celle des Anges de la rénovation, ce n’est pas pour offrir un pendant québécois à ce succès américain que Canal Vie a ajouté cette nouveauté à sa grille. C’est plutôt parce que, quand elle planchait sur Donnez au suivant, à TVA, 85% des demandes que Chantal Lacroix recevait se rapportaient à la rénovation et la décoration.

Pour ceux qui aiment les chiffres, sachez que la métamorphose la moins coûteuse a été de 57 000$, et la plus onéreuse, de 175 000$. Évidemment, on nomme fréquemment des commanditaires pendant les épisodes, mais il serait impossible d’accomplir autant de prouesses sans les investissements de ces compagnies, qui peuvent tendre jusqu’à 50 000$ simplement pour accomplir une bonne action.

On efface et on recommence, le vendredi, à 20h, dès le 7 mars, et en rediffusion le lendemain, à 19h. Une deuxième saison, qui sera présentée à l’automne, est déjà en pré-production et le recrutement des participants est en cours. On peut consulter le www.canalvie.com pour en savoir plus.

VOIR AUSSI SUR LE HUFFPOST QUÉBEC

Quelles séries regardez-vous en 2014?

Retrouvez les articles du HuffPost sur notre page Facebook.



> Comment connecter son compte HuffPost à Facebook pour pouvoir commenter?