NOUVELLES
06/03/2014 08:13 EST | Actualisé 06/05/2014 05:12 EDT

Bars de Montréal: le maire Denis Coderre songe à une fermeture permise à 6h00

shutterstock
wine cognac tequila

MONTRÉAL - Le maire Denis Coderre songe à la mise en place d'un projet-pilote qui permettrait pendant quelques semaines aux bars de Montréal de vendre de l'alcool jusqu'à 6h00 du matin au lieu de 3h00, comme c'est actuellement le cas.

Des conclusions de l'expérience seraient ensuite tirées et une décision finale serait prise par l'administration municipale.

Pour que la mesure soit étendue, le maire Coderre devrait toutefois obtenir l'autorisation du gouvernement du Québec qui est le responsable de la loi qui fixe la fermeture des bars servant de l'alcool à 3h00.

Le maire Coderre croit que Montréal peut s'inspirer de plusieurs grandes villes du monde où l'alcool peut être servi dans les bars à toute heure du jour ou de la nuit. L'expérience de la Nuit Blanche en fin de semaine dernière, lors du Festival Montréal en lumière, a prouvé, à son avis, que les gens peuvent boire modérément car aucun incident significatif n'a été rapporté.

Le maire croit que les dérapages sont plus nombreux lorsque plusieurs clients sortent des bars en même temps, à 3h00. L'ouverture jusqu'à 6h00 permettrait une sortie plus graduelle des consommateurs, selon lui.

Cet argument est valable, selon le président de la Table québécoise de la sécurité routière, Jean-Marie De Koninck.

Il affirme que «les responsables des services de ''raccompagnement'' sont débordés à 3h00 du matin parce que tous les bars ferment simultanément et que la demande est vraiment beaucoup trop forte pour qu'ils puissent répondre adéquatement (...) aux citoyens».

M. De Koninck ajoute qu'«au plan de la sécurité routière, on serait peut-être aussi gagnant».

Il explique qu'en échelonnant les départs des fêtards les plus tenaces sur une plus longue période, «les responsables d'établissements (pourraient davantage) s'occuper de leurs clients en les encourageant à prendre un café, à boire une eau gazeuse et donc, en quelque sorte à dégriser avant qu'ils prennent le volant».

Sans grande surprise, la proposition est également bien accueillie par le président et fondateur de l'Union des tenanciers de bars du Québec, Peter Sergakis.

En entrevue à La Presse Canadienne jeudi matin, il a déclaré que «c'est une excellente idée». À son avis, la métropole est dans une période de «déclin économique» et, dans ce contexte, la ville a bien besoin d'attirer davantage de visiteurs.

Il estime que le projet envisagé par Denis Coderre agirait comme un véritable aimant sur de nombreux touristes et que leur arrivée en masse ferait gonfler les chiffres d'affaires des débits de boisson mais aussi ceux des restaurants et des compagnies de taxis.

M. Sergakis ne pense pas que l'adoption d'une pareille mesure encouragerait davantage de consommateurs à prendre un verre de trop. Selon lui, les employés des bars sont déjà sensibilisés à la nécessité de cesser de servir les clients qui ont trop bu et ils respecteront cette ligne de conduite même si les heures d'ouverture sont éventuellement prolongées.

INOLTRE SU HUFFPOST

15 trucs pour éviter de trop boire